ViaBerna : de Bellelay au col du Susten à pied

Plus de 300 kilomètres à la force du mollet, à travers le Jura bernois, le Seeland et l’Oberland ...
ViaBerna : de Bellelay au col du Susten à pied

Plus de 300 kilomètres à la force du mollet, à travers le Jura bernois, le Seeland et l’Oberland. C’est la promesse de la ViaBerna. Cinq étapes de cette transbernoise passent par la région francophone. Bellelay fait office de point de départ

Le chef d’arrondissement Jura bernois-Seeland de Berne Rando Marc-André Sprunger (quatrième depuis la droite),  entouré d'une partie des baliseurs, devant le point de départ de la ViaBerna, à Bellelay. Le chef d’arrondissement Jura bernois-Seeland de Berne Rando Marc-André Sprunger (quatrième depuis la droite), entouré d'une partie des baliseurs, devant le point de départ de la ViaBerna, à Bellelay.

Plus de 300 kilomètres divisés en 20 étapes pour relier à pied Bellelay au col du Susten. C’est ce que promet la ViaBerna. Ce nouveau chemin de randonnée a été inauguré au niveau cantonal en avril. Mais les différents partenaires de la région ont tenu à présenter l’itinéraire aussi dans le Jura bernois, mercredi matin.

Un quart du tracé se situe en terres francophones. Les marcheurs partent de Bellelay, puis passent par Tramelan, le Mont-Crosin, la Combe Grède, Chasseral, les gorges du Taubenloch, Nods, Macolin et finalement Bienne, avant de s’élancer sur le plateau.

C’est un défi, lancé en 2018 par le patron de Berne Rando qui a conduit à la création de cette grande randonnée. Un défi relevé par Marc-André Sprunger, le chef d’arrondissement Jura bernois-Seeland et son équipe de baliseurs :

Les créateurs de cette ViaBerna ont choisi de placer la barre très haut, ce qui leur a valu une certification européenne, le label Leading Quality Trail :

« C’est le premier itinéraire en Suisse qui est certifié LQT »

Répondre aux critères très stricts dictés par la fédération européenne de la randonnée pédestre a obligé les créateurs de la ViaBerna à corriger certains tronçons, à l’image de celui entre Münsingen et Thoune :

« Il y avait trop de bruit à cause de l’autoroute »

La ViaBerna est référencée sur toute une série de sites internet et d’applications, dont Suisse Mobile et Eurotreck. Un plus pour Guillaume Davot, le directeur de Jura bernois tourisme, associé à la création de cette randonnée pour sa partie francophone :

Guillaume Davot ne doute pas que ces cinq étapes de la ViaBerna à travers le Jura bernois auront des retombées économiques intéressantes :

Pour satisfaire des visiteurs prêts à s’engager sur les chemins de la ViaBerna, il faut également prévoir des hébergements. De ce point de vue là, la région a ce qu’il faut, selon le directeur de Jura bernois tourisme :

Pour chacune des 20 étapes de la ViaBerna, il faut compter entre 3 et 5 heures de marche. Le dénivelé positif pour l’ensemble du parcours est de 13'600 mètres. L’étape régionale qui devrait faire transpirer le plus les marcheurs et celle entre St-Imier et Nods, par la Combe Grède et le Chasseral : 10,5 km avec 850 m de dénivelé positif. /cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus