Moins de pollution aux particules fines en 2021

La concentration de poussières fines dans l’air que nous respirons est de nouveau restée sous ...
Moins de pollution aux particules fines en 2021

La concentration de poussières fines dans l’air que nous respirons est de nouveau restée sous la valeur limite prévue. Des dépassements ont été remarqués cet hiver, ils sont principalement dus à la poussière du Sahara

L'air que nous avons respiré en 2021 a été assez pur. (Photo: archives) L'air que nous avons respiré en 2021 a été assez pur. (Photo: archives)

La concentration de poussières fines dans l’air que nous respirons est de nouveau restée sous la valeur limite prévue l’année dernière. C’est la cinquième fois consécutivement. La Direction de l’économie, de l’énergie et de l’environnement du canton de Berne, dans un communiqué mercredi, a également indiqué que malgré plusieurs épisodes de poussière du Sahara, les moyennes journalières de l’hiver 2021-2022 sont un peu inférieures à celle de l’hiver précédent.En ce qui concerne les particules plus fines, de manière générale, leur concentration est en baisse. Cela est principalement due aux progrès techniques réalisés dans des domaines comme le chauffage, les machines, les installations industrielles ou encore la circulation routière.A noter que différents facteurs influent sur la qualité de l’air. Au quotidien, les variations de la concentration en polluants dépendent fortement des conditions météorologiques. La pollution de fond, par contre, est imputable à une grande variété de sources d’émissions et elle peut être réduite par des mesures à long terme appropriées. /comm-sbo


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus