Plongée dans les actes avec le Cercle généalogique de l’ancien Évêché de Bâle

Le CGAEB a organisé mercredi soir une conférence « sur les traces de Lionel Radiguet ». L’occasion ...
Plongée dans les actes avec le Cercle généalogique de l’ancien Évêché de Bâle

Le CGAEB a organisé mercredi soir une conférence « sur les traces de Lionel Radiguet ». L’occasion de découvrir ses activités qui couvrent de Boncourt à Bienne

L'actuel président du CGAEB Thierry Léchenne et l'ancien président Joël Etique dans le local du Cercle généalogique de l'ancien Evêché de Bâle à Delémont. L'actuel président du CGAEB Thierry Léchenne et l'ancien président Joël Etique dans le local du Cercle généalogique de l'ancien Evêché de Bâle à Delémont.

Les ramifications généalogiques de la région peuvent courir loin dans l’espace et dans le temps. Le Cercle généalogique de l’ancien Évêché de Bâle plonge dans les actes d’état civil et de paroisse pour rechercher les liens ancestraux des familles du canton du Jura au Jura bernois et à Bienne. Le CGAEB a été fondé en 1989 et organise des séances trimestrielles pour présenter les travaux de ses membres. Une conférence avait justement lieu mercredi « sur les traces de Lionel Radiguet » à Delémont. L’occasion pour le président du cercle Thierry Léchenne de présenter les activités des membres :

« Toutes les semaines on a des adhésions pour consulter nos actes »

Dans leurs recherches, certains membres se sont découvert des liens de parenté avec le Général de Gaulle ou Charlemagne. Les demandes concernent surtout les patronymes de la région et peuvent venir de l’autre bout du monde, surtout des États-Unis et du Chili. Joël Etique a été président du CGAEB durant sept ans et en est toujours membre. Il raconte quelques recherches particulières :

« On peut remonter jusqu’à 1700 assez facilement »

Aujourd’hui en Suisse, il n’est plus possible de choisir un double nom de famille depuis 2013 pour les mariages. Ce système, en discussion au Parlement, ne pose toutefois pas de problème dans les recherches :

« En généalogie, on ne travaille qu’avec le nom de baptême »

Le CGAEB fournit un travail fastidieux en dépouillant les actes des registres d’état civil et de paroisse de la région. On en trouve 335'455 sur ExpoActes, disponible sur le site du CGAEB. Joël Etique, estime qu’il y en aurait environ 1 million au total à numériser. /lbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus