Des mesures pour l’égalité salariale

Le Parlement jurassien a défini l’application de l’initiative cantonale sur l’égalité salariale ...
Des mesures pour l’égalité salariale

Le Parlement jurassien a défini l’application de l’initiative cantonale sur l’égalité salariale acceptée en juin 2021 et de la nouvelle loi fédérale

Des militantes et militants de la Grève des femmes et des syndicats ont accueilli les députés devant le Parlement mercredi matin. Des militantes et militants de la Grève des femmes et des syndicats ont accueilli les députés devant le Parlement mercredi matin.

Le canton du Jura se dote de mesures concrètes pour l’égalité salariale entre femmes et hommes. Le Parlement a accepté mercredi de modifier deux lois allant en ce sens. Le projet fait suite à l’adoption en juin 2021 de l’initiative cantonale sur l’égalité salariale et de la nouvelle loi fédérale sur l’égalité. La principale disposition consiste à faire passer de 100 à 50 employés le seuil qui oblige les entreprises à réaliser une analyse de l’égalité des salaires. Elle n’a pas été contestée.

Les députés se sont toutefois opposés concernant le processus de vérification pour les sociétés de moins de 50 travailleurs qui procèdent à bien plaire à une telle analyse. Ils n’ont pas voulu confier la surveillance du système au Service cantonal de l’économie et de l’emploi. Une telle mesure était demandée par la minorité de la commission et le Gouvernement jurassien. Elle a été refusée, par 37 voix contre 22. La disposition aurait nécessité la création d’un poste à plein temps pendant trois ans, soit 180'000 francs par année, sous déduction des subventions fédérales. Les députés de droite et du centre ont estimé qu’il n’était pas opportun d’internaliser cette prestation au vu de la situation économique du canton. La tâche devra être effectuée par un organe externe agréé conformément à ce qui est prévu pour les entreprises obligées de se soumettre à une telle analyse.

Notez que les institutions qui demandent une subvention de plus de 20'000 francs à l’Etat et qui emploient au moins vingt employés devront également présenter une analyse vérifiée de l’égalité des salaires. Là aussi, le processus de vérification passera par un organe externe agréé. /fco-alr 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus