Une marche contre la géothermie profonde à Haute-Sorne

Une centaine de manifestants se sont réunis ce jeudi pour manifester dans les rues de Bassecourt ...
Une marche contre la géothermie profonde à Haute-Sorne

Une centaine de manifestants se sont réunis ce jeudi pour manifester dans les rues de Bassecourt et sur le site choisi pour abriter le projet, à Glovelier

Les manifestants contre la géothermie profonde ont défilé dans les rues de Bassecourt. Les manifestants contre la géothermie profonde ont défilé dans les rues de Bassecourt.

Les opposants au projet de géothermie profonde à Haute-Sorne sortent dans les rues. Une centaine de personnes ont participé à une marche de protestation ce jeudi 23 juin, jour de l’indépendance cantonale jurassienne. Le cortège a parcouru les rues de Bassecourt dans les quartiers concernés par d’éventuels risques liés au projet prévu à Glovelier. Les participants ont marqué le périmètre avec des autocollants et ont distribué des tracts aux habitants. La marche s’est déroulée trois jours après l’annonce du Gouvernement jurassien qui a signé une nouvelle convention avec les promoteurs sur la base de mesures de sécurité renforcées.

La manifestation était organisée par le collectif « Mouvement populaire contre la géothermie profonde » qui regroupe principalement des citoyens de la région concernée. Dans une prise de parole, un des membres a déclaré que « seule une mobilisation importante de la population pouvait encore empêcher ce projet démentiel ». L’homme a cité l’exemple du projet de places d’armes dans les Franches-Montagnes qui avait fait l’objet d’une vive réprobation dans les années 60 et 70. Les pancartes brandies par les participants comportaient des slogans comme « Eraysie profonde », « Danger sismique, stop fracking ! » ou encore « Trop secoués pour être honnêtes ».

Après avoir défilé dans les rues de Bassecourt, les participants se sont ensuite rendus sur le lieu qui doit accueillir le projet, à Glovelier. Les organisateurs indiquent avoir symboliquement fait du site « une enclave du canton de Berne qui a interdit la fracturation hydraulique sur son territoire » et ont dressé un mât avec un drapeau bernois. /fco 

Le site transformé en « enclave bernoise » par les organisateurs. Le site transformé en « enclave bernoise » par les organisateurs.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus