Des élèves jurassiennes récompensées pour leur travail de recherche

Trois élèves de Courrendlin ont mené une étude comparative de la qualité de l’eau de la Birse ...
Des élèves jurassiennes récompensées pour leur travail de recherche

Trois élèves de Courrendlin ont mené une étude comparative de la qualité de l’eau de la Birse qui leur a valu le 3e prix du premier Globe Contest organisé en Suisse

Alaïa Boivin, Eléa Gamba et Vickie Wittwer ont été récompensées pour la qualité de leur travail et leur esprit autocritique. (Photo : Manu Friederich/GLOBE Suisse) Alaïa Boivin, Eléa Gamba et Vickie Wittwer ont été récompensées pour la qualité de leur travail et leur esprit autocritique. (Photo : Manu Friederich/GLOBE Suisse)

Trois jeunes élèves de l’Ecole secondaire de Courrendlin ont remporté dernièrement le 3e prix (catégorie Ecole secondaire I) du premier « Globe Contest » organisé en Suisse, un programme international de recherche né aux Etats-Unis sous l’égide de la NASA. Alaïa Boivin, Eléa Gamba et Vickie Wittwer ont mené une étude comparative sur la qualité de l’eau de la Birse entre l’automne et le printemps.


Analyse d'espèces témoins

Grâce à un protocole de « bio-indication » qui consiste à observer et analyser les organismes vivants témoins de la qualité de l’eau, elles ont établi que la rivière présentait au printemps la meilleure qualité d’eau possible et qu’elle restait peu pollué à l’automne. Les trois élèves ont retrouvé à l’état larvaire tel que recherché davantage de « plécoptères, trichoptères et éphémères principalement » lors du réveil de la nature qu’à la période avant l’hiver.


L'une des meilleures qualitée d'eau de Suisse

Néanmoins, la portée scientifique de cette comparaison est à relativiser. « Les élèves ont su faire preuve d’autocritique en reconnaissant qu’elles étaient plus rôdées et pointilleuses au printemps que lors des prélèvements de l’automne, ce qui a pu influencer les résultats », concède leur enseignant Gaétan Pheulpin, par ailleurs coordinateur de Globe Romandie. Toujours est-il que les espèces retrouvées témoignent effectivement d’une qualité d’eau de niveau I (non polluée), ce qui place la rivière jurassienne parmi les meilleurs résultats enregistrés en Suisse. /comm-jpi


 

Actualités suivantes