Le NIFFF transforme Neuchâtel en capitale du fantastique

La cérémonie d’ouverture a signé vendredi soir le début d’une semaine de projections et de ...
Le NIFFF transforme Neuchâtel en capitale du fantastique

La cérémonie d’ouverture a signé vendredi soir le début d’une semaine de projections et de festivités. Le Festival international du film fantastique de Neuchâtel se déroule jusqu’au 9 juillet

Le nouveau directeur du festival Pierre-Yves Walder a donné le coup d'envoi de la manifestation samedi lors de la cérémonie d'ouverture. Photo: ©MiguelBueno Le nouveau directeur du festival Pierre-Yves Walder a donné le coup d'envoi de la manifestation samedi lors de la cérémonie d'ouverture. Photo: ©MiguelBueno

Neuchâtel en mode mystérieux, dramatique et surnaturel. Le Festival international du film fantastique de Neuchâtel a lancé vendredi soir sa 21ème édition. Jusqu’au 9 juillet, la capitale cantonale vibrera au rythme des projections et des festivités qui entourent la manifestation. 128 films en provenance du monde entier sont à l’affiche cette année.

C’est une œuvre dramatique et mystique, « Les cinq diables » de la réalisatrice Léa Mysius qui a lancé le festival lors de la cérémonie d’ouverture. La présidente du NIFFF Nathalie Randin, le nouveau directeur général et artistique du festival Pierre-Yves Walder, le conseiller d’État Alain Ribaux, le conseiller communal Thomas Facchinetti et le directeur de la RTS Pascal Crittin se sont exprimés sur la scène du Théâtre du Passage. Ils ont unanimement souligné le plaisir de retrouver le festival sous sa forme habituelle après deux ans marqués par le Covid. La nouvelle cheffe de l’Office fédéral de la culture, Carine Bachmann était également invitée à s’exprimer lors de cette cérémonie d’ouverture. C’est la première fois qu’elle venait au NIFFF et elle ne tarissait pas d'éloges pour cette manifestion et l'ambiance qui l'accompagne.

Carine Bachmann, cheffe de l'Office fédéral de la culture

Le directeur de la RTS Pascal Crittin a quant à lui souligné l’inventivité du festival et ses explorations dans l’univers du numérique. Cette année, la RTS et le NIFFF s’associent pour mettre sur pied un projet inédit : la création d’un film participatif. Les festivaliers pourront notamment faire le casting. Puis les spectateurs pourront choisir quelle direction ils souhaitent donner à l’histoire.

Pascal Crittin, directeur de la RTS

Le programme complet du NIFFF est à découvrir ici. /ara


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus