Remplir son silo de pellets pour éviter la pénurie

C’est le conseil que la filière transmet aux consommateurs puisque la demande augmente, mais ...
Remplir son silo de pellets pour éviter la pénurie

C’est le conseil que la filière transmet aux consommateurs puisque la demande augmente, mais que les importations seront difficiles

Faire des stocks de granulés avant l'hiver. Photo: proPellets.ch Faire des stocks de granulés avant l'hiver. Photo: proPellets.ch

Le bois énergie aussi connaîtra une situation tendue cet hiver. Comme pour les autres énergies, la faîtière Energie-bois suisse s’attend à des difficultés d’approvisionnement. Le bois énergie se divise en trois catégories : les bûches, les plaquettes forestières et les pellets. C’est sur ce produit que la pression est la plus forte. La guerre en Ukraine n’y est pas indifférente. Manuel Godinat, membre du comité d’Energie-bois suisse précise que « la part d’importation ne sera plus aussi aisée ». La Russie, la Biélorussie et l’Ukraine exportent 3,5 millions de tonnes de pellets par année dans les pays voisins et une petite partie en Suisse. Les distributeurs devront certainement faire une croix sur ces produits et se montrer concurrentiels pour s’approvisionner ailleurs.


Une production en deçà de la demande

La Suisse produit 325'000 t de pellets par année, alors que l’association proPellets.ch estime la demande cet hiver entre 450'000 et 500'000 t. « L’industrie du bois récolte les fruits d’un certain succès », selon Gauthier Corbat, co-directeur de Pellets du Jura. De nombreux consommateurs ont opté pour le bois, une matière durable, comme combustible de chauffage. Le marché doit donc s’adapter, mais augmenter les moyens de production prend du temps.


Remplir les silos avant l’hiver

Pour éviter la situation tendue, proche de la pénurie, de l’hiver dernier, la filière se mobilise pour encourager les consommateurs à remplir leur silo cet été, afin que les producteurs puissent eux aussi gonfler leur stock en prévision des périodes froides. A Vendlincourt, la production de pellets devrait croître cette année pour passer de 4'000 à 6'000 t.


Et les copeaux de bois ?

Le marché des copeaux de bois connaît également une certaine pression, selon Manuel Godinat. Le directeur de Thermobois et de Thermoréseau précise que de très grandes centrales en Suisse étendent leur zone d’approvisionnement et entrent alors en concurrence avec le chauffage à distance bruntrutain. Il est essentiel alors de s’organiser avec tous les acteurs de la forêt jurassienne pour s’assurer un certain stock à moyen terme. Cette forte demande a des répercussions sur le prix de la matière première et donc, en partie, sur les clients finaux. /ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus