Edition hommage pour le Festival d’échecs de Bienne

La 55e édition de la manifestation internationale sera dédiée à PeBu (Peter Burri), « pilier ...
Edition hommage pour le Festival d’échecs de Bienne

La 55e édition de la manifestation internationale sera dédiée à PeBu (Peter Burri), « pilier indéfectible du festival », décédé en mars dernier. Elle se déroulera du 10 au 24 juillet et comprendra une vingtaine d’événements, un record

Les joueurs d'échecs ont rendez-vous à Bienne le 10 juillet prochain. (Photo : KEYSTONE / Anthony Anex). Les joueurs d'échecs ont rendez-vous à Bienne le 10 juillet prochain. (Photo : KEYSTONE / Anthony Anex).

Le Festival international d’échecs de Bienne prévoit une année record pour la sortie de crise sanitaire. La manifestation, ininterrompue depuis 55 ans, aura lieu cette année du 10 au 24 juillet au Palais des Congrès. Les organisateurs ont présenté mardi un plateau relevé et un programme pour tous les niveaux. Ils dédient cette 55e édition à PeBu (Peter Burri), « pilier indéfectible du festival », subitement décédé en mars dernier. Peter Burri a été directeur technique de la manifestation de 1998 à 2017.


Un record d’événements

Les organisateurs se réjouissent de cette édition après-Covid19. Pour Paul Kohler, secrétaire général du festival et directeur du Triathlon des Grands Maîtres (GMT), estime qu’il y aura la quantité avec un nombre record d’événements : « une palette exceptionnelle de tournois, de possibilités de jouer aux échecs à différents niveaux et dans différents styles », et la qualité avec « un tout tout grand tournoi des Grands Maîtres très ouvert et un tournoi des Maîtres qui comptera 16 joueurs à plus de 2600 points Elo ( le système d’évaluation comparatif du niveau de jeu des joueurs d’échecs).

Le GMT, événement phare du festival, s’annonce donc relevé, avec des joueurs très proches au classement mondial (Gata Kamsky, Arkadij Naiditsch, Quang Liem Le, Saleh Salem, Andrey Esipenko, Nodirbek Abdusattorov, Vincent Keymer et Dommaraju Gukesh). Une vingtaine d’autres événements sont mis sur pieds comme un quadriathlon ACCENTUS des dames, les finales des championnats suisses juniors, le Tournoi des Maîtres, tournoi de blitz et rapide, ainsi que pour la première fois : un tournoi intergénérationnel - Generation Chess – et un « Brain Battle Chess vs Poker » où quatre joueurs d’échecs affronteront quatre joueurs de l’équipe nationale suisse de Poker avec cartes et pions.


« Gens una sumus »

Les échecs, nation unie. Les organisateurs du Festival international d’échecs de Bienne ne veulent surtout pas empêcher quiconque de participer à leur tournoi à cause de leur nationalité. Le contexte international et la guerre en Ukraine en toile de fond, ils ont voulu rappeler mardi la devise depuis 1924 de la Fédération internationale des échecs : « Gens una sumus », soit « nous sommes un peuple, une nation ». Une phrase qu’avait expliquée le président de la FIDE au sortir de la Deuxième Guerre mondiale, Alexander Rueb : « Aucun ami des échecs ne devrait oublier que nous sommes une seule nation et que les échecs devraient devenir un instrument puissant pour la compréhension internationale et la paix ». /comm-lbe



 

Actualités suivantes

Articles les plus lus