Il faut sauver le soldat « poisson » !

Le canton du Jura mène des pêches de sauvetage dans les ruisseaux piscicoles en manque d'eau ...
Il faut sauver le soldat « poisson » !

Le canton du Jura mène des pêches de sauvetage dans les ruisseaux piscicoles en manque d'eau et où la température est trop élevée

Une opération de sauvetage menée ce jeudi matin dans le ruisseau du Sacy, à Courtételle. Une opération de sauvetage menée ce jeudi matin dans le ruisseau du Sacy, à Courtételle.

Chaleur étouffante et prolongée, précipitations aux abonnés absents : les poissons souffrent dans les ruisseaux jurassiens, où la température de l’eau est trop élevée. Face à une situation jugée alarmante et au danger de mortalité, le canton doit procéder à des pêches de sauvetage. L’opération consiste à repérer les spécimens qui se cachent dans les zones plus profondes et oxygénées des cours d’eau où l’écoulement est mis à mal, à les réceptionner à l’aide d’une épuisette, puis à la transférer dans les rivières – plus fraîches – où l’eau est plus abondante.

Jeudi matin, le garde-faune cantonal Jean-Claude Schaller et deux collaborateurs ont procédé à une pêche de sauvetage dans le ruisseau du Sacy, à Courtételle. RFJ s’est rendue sur place. Reportage à écouter ci-dessous :

Une pêche de sauvetage à Courtételle

De mémoire, Jean-Claude Schaller n’a jamais vu aussi peu d’eau aussi longtemps dans les ruisseaux jurassiens. Le nombre de cours d’eau piscicoles devrait encore diminuer à l’avenir. Le canton en a perdu cinq ces trente dernières années. /rch

Au fil des mètres parcourus dans le ruisseau, le poisson est ramassé pour être placé dans des cuves. Au fil des mètres parcourus dans le ruisseau, le poisson est ramassé pour être placé dans des cuves.

Les cuves sont ensuite transportées vers les rivières plus fraîches où le poisson est relâché et ainsi préservé. Les cuves sont ensuite transportées vers les rivières plus fraîches où le poisson est relâché et ainsi préservé.


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus