Réserves et cours d’eau au plus bas dans le Jura

Le canton appelle à économiser l’eau et émet des recommandations pour la baignade. Il s’inquiète ...
Réserves et cours d’eau au plus bas dans le Jura

Le canton appelle à économiser l’eau et émet des recommandations pour la baignade. Il s’inquiète des débits de certains cours d’eau, au plus bas, et des conséquences sur la faune

Les réserves d'eau potable diminuent rapidement dans le Jura (image d'illustration). Les réserves d'eau potable diminuent rapidement dans le Jura (image d'illustration).

Les réserves d’eau potable diminuent « rapidement » dans le Jura. Si les restrictions d’utilisation de l’eau relèvent des autorités communales, Courroux ainsi que le Syndicat des eaux du Val Terbi ont d’ailleurs pris de telles mesures, le canton appelle ce vendredi à économiser l’eau en réservant son utilisation au strict nécessaire. Les vagues de chaleur et l’absence de précipitations depuis ce printemps sont en cause. Les usages « de confort et d’esthétique » comme le remplissage des piscines privées, le lavage des véhicules et l’arrosage des gazons ne devraient plus être réalisés, selon l’Office de l’environnement. « Il est d'ailleurs probable qu'un nombre important de communes doivent décider formellement de telles restrictions dans les jours et semaines à venir », ajoute le canton. 

Les cours d'eau jurassiens au plus bas, c’est la faune qui trinque

Le canton du Jura s’inquiète aussi des conditions de vie « extrêmement difficiles » pour les poissons présents dans les petits cours d’eau de la région. Les débits de l’Allaine à Boncourt et de la Birse à Soyhières sont au plus bas. Les valeurs respectives de 0,3m3/seconde et 2m3/seconde sont en général enregistrées en automne. Des pêches de sauvetage ont été menées ces derniers jours.


Restrictions pour les activités de loisirs

Seule la baignade est actuellement autorisée sur l’ensemble des rivières jurassiennes. La navigation est toujours interdite sur le Doubs qui atteint certains jours 25 degrés et dont le débit affiche 4m3/seconde. L’Office de l’environnement recommande de privilégier les sites de baignade importants et reconnus pour éviter de déranger la faune. /comm-mmi


Actualisé le

 

Actualités suivantes