« À la conquête de la mairie de Courtételle » (6/8)

Sébastien Koller (PDC) et Jean-Marc Brahier (PLR) sont candidats à la mairie de Courtételle ...
« À la conquête de la mairie de Courtételle » (6/8)

Sébastien Koller (PDC) et Jean-Marc Brahier (PLR) sont candidats à la mairie de Courtételle. RFJ les a rencontrés en amont de l’élection prévue le 23 octobre

Jean-Marc Brahier et Sébastien Koller (de gauche à droite) briguent la mairie de Courtételle. Jean-Marc Brahier et Sébastien Koller (de gauche à droite) briguent la mairie de Courtételle.

Les citoyens de Courtételle auront un choix à faire concernant la mairie pour la première fois depuis 2008. En effet, les élections communales qui se dérouleront le 23 octobre opposeront deux candidats, alors que depuis 14 ans, le maire était élu tacitement. D’un côté, il y a un novice en politique : Sébastien Koller du PDC. De l’autre, un membre du PLR qui n’a pas beaucoup plus d’expérience dans ce domaine : Jean-Marc Brahier. Un point commun unit les deux hommes, celui du dossier sur les travaux de l’école primaire. Ils mettent tous les deux un point d’honneur à faire aboutir ce projet pour les jeunes générations qui représentent l’avenir de la commune, selon eux.

Âgé de 57 ans, Jean-Marc Brahier est officier à la police judiciaire du canton du Jura. Son expérience politique se limite à quelques séances de commissions auxquelles il a participé au village depuis quelques années maintenant. Le commandant du SIS 6/12, en poste depuis bientôt 30 ans, a annoncé sa candidature à la mairie dans la dernière ligne droite. Pour lui, il s’agit surtout de donner « un choix à la population, mais également d’apporter une certaine légitimité à celui qui sera élu », à l’issu « d’un vote citoyen », comme il aime à l’appeler. Selon l’officier de police : être légitime permet de travailler sereinement. Le membre du PLR précise encore qu’il ne combat en aucun cas une personne, un parti ou une idée, mais souhaite juste amener des possibilités au peuple, à l’inverse de ce qu’il s’est passé lors des élections communales depuis 2008.

Jean-Marc Brahier : « Ma candidature permet de donner une alternative aux citoyens et une légitimité au maire »

Selon Jean-Marc Brahier, « l’école est un des symboles de la vie active d’une commune et surtout son avenir ». Selon Jean-Marc Brahier, « l’école est un des symboles de la vie active d’une commune et surtout son avenir ».

En plus du dossier sur l’école primaire, Jean-Marc Brahier souhaite également se pencher sur celui de la déchèterie. Les citoyens seront d’ailleurs appelés à se prononcer sur ce dernier d’ici la fin de l’année en assemblée communale.

En face, Sébastien Koller, qui n’a jamais lui non plus réellement siégé en politique, a un autre point commun avec Jean-Marc Brahier. Il a également fait partie de la police cantonale avant de se lancer dans les assurances. À l’âge de 39 ans, il brigue à présent le poste de maire avec un objectif clair : « maintenir la qualité de vie que la population a à Courtételle ». Pour lui, la candidature de Jean-Marc Brahier au dernier moment n’a pas été prise comme un affront, au contraire même, « c’est un point positif ». Il voit là une « opportunité de faire connaître ses idées à la population et de discuter avec elle ». Il se réjouit également que le peuple « ait le loisir de choisir un candidat » et ainsi « de mettre fin aux élections tacites dans le village ». Un duel que Sébastien Koller accueille donc les bras ouverts.

Sébastien Koller : « Cela me permet de donner mes idées et de discuter avec la population »

Pour Sébastien Koller, « l’école est un symbole, puisque les enfants sont l’avenir de notre village ». Pour Sébastien Koller, « l’école est un symbole, puisque les enfants sont l’avenir de notre village ».

Au-delà du dossier concernant l’école primaire, Sébastien Koller a un autre projet en ligne de mire. Il souhaite mener à bien le dossier du plan d’aménagement local qui doit être finalisé avant l’année prochaine.

Quoiqu’il en soit la campagne est belle et bien lancée entre Sébastien Koller du PDC et Jean-Marc Brahier du PLR. Seules les urnes le 23 octobre auront raison de l’un des deux candidats. À noter encore que seul Sébastien Koller se porte également volontaire pour entrer au Conseil communal. /lge


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus