L’industrie se prépare à un hiver compliqué

Des entreprises de la région prennent des mesures pour réduire leur consommation d’électricité ...
L’industrie se prépare à un hiver compliqué

Des entreprises de la région prennent des mesures pour réduire leur consommation d’électricité et d’énergie. Une nécessité face à des factures qui prennent l’ascenseur

Le monde de l'industrie ne reste pas les bras croisés face à la hausse des coûts de l'énergie. (Photo : Keystone/Christian Beutler). Le monde de l'industrie ne reste pas les bras croisés face à la hausse des coûts de l'énergie. (Photo : Keystone/Christian Beutler).

Les entreprises de la région attendent fébrilement l’hiver. Elles sont nombreuses à s’organiser face aux risques de pénurie d’électricité et à la forte hausse des prix de l’énergie. Si certaines ont déjà pris des mesures pour réduire leur consommation ces dernières années, le contexte actuel a accéléré les choses. L’industrie est particulièrement touchée par l’augmentation des coûts de l’énergie. Les machines consomment, en effet, beaucoup d’électricité. Dans certaines usines, la production ne s’arrête pas la nuit.

Sans surprise, la facture a pris l’ascenseur pour beaucoup d’entreprises. À titre d’exemple, la société PRECI-DIP basée à Delémont devra payer son électricité dix fois plus cher l’an prochain, passant d’un montant annuel de 300'000 à 3 millions de francs. En Ajoie, le groupe Recomatic s’attend à une hausse de la même proportion. Des mesures ont dû être prises selon Christophe Rérat, l’un des co-directeurs. Les collaborateurs ont, par exemple, été sensibilisés à l’extinction des lumières et des ordinateurs. Au niveau de la production, des machines ou des ventilateurs sont désormais arrêtés pendant la nuit et les week-ends.

Christophe Rérat : « Chaque département a trouvé des endroits où il était possible de faire des économies »

Les Ateliers Busch ont également déjà lancé plusieurs projets. Ils comptent équiper d’ici la fin de l’année tous les toits de panneaux photovoltaïques. L’eau chaude a, par ailleurs, été coupée à certains endroits, selon le responsable communication, Frédéric Stoven.


Des démarches déjà engagées

La plupart des entreprises ont toutefois pris des mesures il y a plusieurs années déjà pour réduire leur consommation. Chez PRECI-DIP, des initiatives ont été mises en place pour réduire les lumières ou remplacer des machines trop gourmandes en énergie, d’après le directeur général Raymond Kerrison. Le groupe Recomatic a lui revu toute l’isolation des anciens bâtiments et quelque 2'500 m2 de panneaux solaires ont été installés. Cette dernière mesure a permis de réduire la facture de 40%. Le groupe entend désormais franchir un palier supplémentaire en devenant autonome au niveau énergétique, selon Christophe Rérat. Le groupe ajoulot va se doter de batteries pour pouvoir stocker de courant.

Christophe Rérat : « On veut être autonome au cas où une coupure d’énergie intervient via notre fournisseur »

Les éventuelles coupures de courant inquiètent évidemment toutes les entreprises. Certaines entendent d’ailleurs anticiper au niveau de la production. L’entreprise Busch va, par exemple, exceptionnellement travailler durant la semaine entre Noël et Nouvel An. /alr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus