Des cernes de hêtres qui s’amincissent

Les hêtres ajoulots, qui ont dépéri en 2018, sont au cœur d’une étude de l’Institut fédéral ...
Des cernes de hêtres qui s’amincissent

Les hêtres ajoulots, qui ont dépéri en 2018, sont au cœur d’une étude de l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage publiée dernièrement

Les hêtres ne sont pas forcément condamnés dans le Jura.  (photo d'archives : Marc Ballmer, Office de l'environnement) Les hêtres ne sont pas forcément condamnés dans le Jura. (photo d'archives : Marc Ballmer, Office de l'environnement)

Les hêtres souffrent des étés caniculaires. Et l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage lève le voile sur les raisons de leur dépérissement. Le centre de recherche a publié dernièrement une étude entamée en 2018 sur 1000 hêtres qui avaient perdu leurs feuilles de manière précoces. Les sujets étaient répartis en Ajoie, ainsi que dans différentes régions alémaniques. Environ 10% sont morts suite à cette sécheresse estivale, bien plus que la mortalité naturelle.

Les cernes ont aussi été analysés. Ainsi il apparaît que depuis 2014, l’anneau est plus fin. La croissance de l’arbre correspond d’habitude à 5 millimètres par année. Là, elle se situe entre 2 et 3. Le responsable des dégâts en forêt à l’Office cantonal de l’Environnement précise que les données météorologiques indiquent un déficit hydrique. Marcel Mahon explique que les hêtres ont été affaiblis depuis plusieurs années avant la sécheresse exceptionnelle de 2018. À l’époque, « tout le monde a été pris de court par ces événements ».

« Les cernes montrent une diminution de l’accroissement »

Certains hêtres ont tout de même survécu à cet épisode de sécheresse. Marcel Mahon de l’Office cantonal de l’Environnement précise que le patrimoine génétique permet à certains arbres de surmonter les déficits hydriques. Ainsi les spécialistes ne sont pas d’accord sur l’avenir du hêtre dans nos forêts. Pour certains sylviculteurs, cette essence est condamnée dans le Jura. Pour d’autres, des sujets au patrimoine génétique résilient vont survivre au changement climatique. /ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes