Vellerat est toujours privé d’eau potable

Le village connaît des problèmes persistants sur son réseau vétuste depuis le 19 août dernier ...
Vellerat est toujours privé d’eau potable

Le village connaît des problèmes persistants sur son réseau vétuste depuis le 19 août dernier. L’eau est actuellement acheminée par camion et des bouteilles sont distribuées à la population

Depuis sept semaines, Vellerat patiente pour retrouver de l'eau potable dans son réseau. Depuis sept semaines, Vellerat patiente pour retrouver de l'eau potable dans son réseau.

L’eau potable fait toujours défaut à Vellerat. Les problèmes sur le réseau persistent, sept semaines après l’annonce émise par commune fusionnée de Courrendlin, qui demandait à la population du village d’éviter de boire l’eau du robinet et de la faire bouillir. Depuis le 19 août dernier, les autorités sont à pied d’œuvre pour assurer l’alimentation.

D’après les informations recueillies auprès du maire de Courrendlin Joël Burkhalter, la sécheresse de cet été a provoqué une modification du captage sur le très vieux réseau de Vellerat. Ensuite, les fortes pluies qui se sont abattues dans la région ont amené à l’eau un surplus de matières minérales. Ajoutez à cela une pollution fécale et vous aboutissez à une impossibilité de consommer.


Un réseau à assainir

Aujourd’hui, le captage et le réservoir de Vellerat ont été réparés, la pollution est maîtrisée, mais le problème de la matière en suspension persiste. La situation n’est donc pas stabilisée. Dans l’attente d’une amélioration espérée tout bientôt, des camions montent depuis Courrendlin tous les deux à trois jours pour alimenter le réservoir. Des bouteilles d’eau de boisson sont également distribuées à la population dans un service à domicile. La commune de Courrendlin travaille avec des bureaux d’ingénieurs et différents spécialistes pour remédier au problème, mais la vétusté du réseau – qui doit être assaini à terme – ne leur rend pas la tâche facile. Des travaux vont être entrepris rapidement pour réaliser un bouclage du réseau et creuser une conduite pour acheminer de l’eau entre Courrendlin et Vellerat en cas de souci futur.

Cette problématique de l’or bleu a un coût significatif pour la commune, qui n’est pas chiffré pour l’heure. Le maire Joël Burkhalter parle de plusieurs dizaines de milliers de francs. /rch


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus