Nouvelle ventilation ou fini les expertises de véhicules aux Franches-Montagnes

Le système de filtration et d’aération du bâtiment à Saignelégier doit être remplacé avant ...
Nouvelle ventilation ou fini les expertises de véhicules aux Franches-Montagnes

Le système de filtration et d’aération du bâtiment à Saignelégier doit être remplacé avant de renouveler le bail. Le Syndicat des communes des Franches-Montagnes en a pris connaissance ce jeudi lors de sa dernière assemblée générale de l’année

Le bail pour le centre d'expertise à Saignelégier arrive à échéance en 2025. Le bail pour le centre d'expertise à Saignelégier arrive à échéance en 2025.

Le centre d’expertise des véhicules des Franches-Montagnes doit être remis aux normes. Vincent Wermeille l’a annoncé jeudi soir à la Maison des Œuvres à Lajoux lors de l’assemblée générale du Syndicat des communes des Franches-Montagnes (SCFM). Le maire de Saignelégier, qui a demandé à ajouter ce point à l’ordre du jour, a reçu fin octobre un rapport du service d’hygiène du canton du Jura. La ventilation du lieu situé à Saignelégier fait défaut. Plusieurs particules et substances nocives sont présentes. Le système doit être changé. Le coût de l’opération s’élève 60'000 francs. Le canton prendrait à sa charge 22'000 francs, les garagistes qui utilisent le bâtiment participeraient à hauteur de 8'000 francs. Les 30'000 francs restants sont à la charge du propriétaire à savoir la commune de Saignelégier.

Ce changement de ventilation est une condition au renouvellement du bail qui arrive à échéance en 2025. Si le chef-lieu n’investit pas, il ne pourra pas reconduire le contrat jusqu’en 2030. Les expertises dans les Franches-Montagnes pourraient donc être de l’histoire ancienne dans moins de trois ans. C’est hors de question pour le maire de Saignelégier. Vincent Wermeille a rappelé l’importance de ce lieu pour les Franc-Montagnards qui devraient alors se rendre à Delémont ou à Porrentruy pour faire expertiser leur véhicule. Impensable pour André Tschudi. Le président du SCFM a indiqué que le syndicat dira en début d’année prochaine dans quelle mesure il participera à l’effort financier pour sauver le bâtiment qui profite à toute la population taignonne.


PE 22-26 : une lettre au Gouvernement

Le point chaud de ces dernières heures est arrivé sur la table du SCFM. Les maires taignons ont évoqué le plan équilibre 22-26 du canton du Jura, le PE 22-26, qui a notamment donné lieu à une manifestation et la remise d’une pétition mercredi devant le Parlement. Vincent Wermeille a présenté les impacts des mesures d’économies du canton sur les communes. « L’idée de départ était de faire un point de la situation. Mais nous sommes quasi au point zéro et ne savons pas comment ça va se passer », a relevé le maire de Saignelégier qui ne s’est pas attardé sur sa présentation. Ne sachant pas si les mesures seront débattues en décembre au Parlement, et si oui les quelles, les membres du SCFM ont retenu l’idée proposée par leur président d’écrire à l’exécutif cantonal pour lui faire part de leurs revendications. Une lettre sera envoyée d’ici la fin de l’année au Gouvernement. Les maires se sont mis d’accord pour que le document contienne aussi des propositions concrètes et une ouverture à la discussion.


Transferts de biens et de droit

Le SCFM est né en 2018 de la fusion entre le Syndicat pour la gestion des biens propriété des communes des Franches-Montagnes (SGBPCFM) et l’Association des maires des Franches-Montagnes. Les membres du SCFM ont ratifié ce jeudi soir l’acte authentique qui permet de transférer les biens immobiliers encore en possession du SGBPCFM en faveur du Syndicat des communes des Franches-Montagnes. Il s’agissait de quelques parcelles de terrain au Noirmont, aux Breuleux et à Saignelégier.

Lors de leur assemblée, les maires ont aussi accepté de céder le droit d’emption sur une parcelle noirmonnière au Syndicat de la Zone d’activités d’intérêt cantonal des Franches-Montagnes. Le ZAFM peut ainsi faire valoir ce droit et acheter les terres dont il a besoin pour développer la zone AIC au Noirmont. Toutefois, cette cession de droit doit encore être acceptée en assemblée communale par les villages membres du ZAFM et du SCFM à savoir St-Brais, Le Bémont, Les Breuleux, Saignelégier, Muriaux, Le Noirmont, Les Bois et Lajoux.


Des remerciements pour terminer

Cette assemblée a marqué le dernier rendez-vous de l’année pour les maires franc-montagnards mais aussi les ultimes retrouvailles de la législature. Les nouveaux élus arriveront dans les mairies au 1er janvier prochain. Le président du syndicat André Tschudi, qui sera toujours maire du Bémont lors de la prochaine législature, a tenu à remercier ses collègues qui quitteront bientôt leur poste.

Le Syndicat des communes des Franches-Montagnes se retrouvera à St-Brais pour une nouvelle législature et une première assemblée générale le 26 janvier prochain. /nmy


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus