Affaire de drogue : lourdes peines requises par le Ministère public jurassien

Trois prévenus font face à la justice depuis ce mercredi à Porrentruy. Leurs affinités avec ...
Affaire de drogue : lourdes peines requises par le Ministère public jurassien

Trois prévenus font face à la justice depuis ce mercredi à Porrentruy. Leurs affinités avec le Crystal meth pourraient leur coûter cher

La justice jurassienne prononcera vendredi son jugement sur une importante affaire de drogue (archive d'illustration). La justice jurassienne prononcera vendredi son jugement sur une importante affaire de drogue (archive d'illustration).

Le Tribunal pénal à Porrentruy se trouve face à une grosse affaire de drogue. Trois prévenus comparaissent depuis ce mercredi. Ils doivent notamment répondre d’infractions aux Lois sur les stupéfiants et sur la circulation routière, ainsi que de blanchiment d’argent qualifié. Le montant minimal des bénéfices réalisés entre 2015 et 2020 s’élèverait à 200'000 francs.

Le procureur a requis huit ans et demi de prison ferme contre le principal prévenu, le responsable du trafic. Son acolyte est visé par une peine de cinq ans et demi de prison ferme, alors que la troisième prévenue – la petite amie du premier – pourrait écoper de deux ans de prison, dont un avec sursis. Le jugement sera rendu vendredi après-midi.

Selon le Ministère public, le premier prévenu a été une plaque tournante du trafic de drogue dans le Jura. Sous son impulsion, le canton serait devenu en 2018 et 2019 une place forte du Crystal meth, une substance immédiatement addictive, qui renforce le bien-être psychique, mais qui est très dangereuse pour la santé. Il a importé, possédé, consommé ou vendu cette drogue. En détention depuis près de trois ans, il risque très gros. Le deuxième prévenu a été qualifié d’homme de main, fortement dépendant au Crystal meth. Un homme qui tenait le rôle d’intermédiaire, de transporteur, « qui faisait le sale boulot » selon la défense, sans pouvoir décisionnel. La justice devra évaluer son degré de responsabilité. Reste une troisième prévenue, la compagne du premier. Elle doit notamment répondre de blanchiment d’argent après avoir ouvert plusieurs comptes bancaires en Roumanie. Prévenue qui aurait bien profité des revenus issus du trafic criminel. /rch


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus