Sorti(e) de boîte : Timsaph SA

Derrière les murs de l’entreprise delémontaine, se cache un savoir-faire presque unique en ...
Sorti(e) de boîte : Timsaph SA

Derrière les murs de l’entreprise delémontaine, se cache un savoir-faire presque unique en Suisse. Plus de dix tonnes de saphir sont produites chaque année et destinées principalement à l’horlogerie. Le directeur Damien Schaffter présente la philosophie de Timsaph et le processus de fabrication

Damien Schaffter, directeur de Timsaph SA à Delémont, évolue entre des alignées de fours qui atteignent une température de quelque 2'500 degrés. Damien Schaffter, directeur de Timsaph SA à Delémont, évolue entre des alignées de fours qui atteignent une température de quelque 2'500 degrés.

Les yeux qui brillent… voilà sans doute votre réaction si vous tombiez nez à nez avec un saphir en pleine nature. Cette pierre précieuse se trouve notamment en Chine ou en Russie. Mais c’est bien à Delémont que se rend Sorti(e) de boîte ce jeudi, à la découverte de l’entreprise Timsaph SA qui fabrique depuis 2015 du saphir synthétique 100% suisse. Huit personnes produisent chaque année plus de dix tonnes de saphir, matière première destinée principalement à l’horlogerie et dans une moindre mesure aux domaines de l’optique et du médical. « L’idée, c’était de pouvoir acquérir ce savoir-faire dans la région et proposer cela aux marques suisses pour sécuriser leur approvisionnement et proposer un saphir plus propre », explique le directeur de Timsaph Damien Schaffter. 

Entretien avec Damien Schaffter, directeur de Timsaph SA

Les différentes étapes de la fabrication du saphir, de la poudre au barreau. Les différentes étapes de la fabrication du saphir, de la poudre au barreau.

Goutte après goutte, un saphir naît après huit heures de fabrication

Le savoir-faire de Timsaph, presque unique en Suisse, permet à l’industrie horlogère de bénéficier d’une matière première « Swiss made » et de profiter d’un matériaux « très dur et donc solide, inrayable », selon Damien Schaffter, indispensable pour la fabrication de verres de montres notamment. Si le saphir naturel est « rare et difforme », le saphir synthétique prend la forme régulière de « petits barreaux, une bonne ébauche pour être usiné », précise le directeur de Timsaph qui utilise le procédé industriel dit « Verneuil ». Concrètement, une poudre d’alumine mise en fusion fait naître le saphir goutte après goutte à l’aide de « marteaux qui font descendre la poudre de saphir sur une base et créent une petite stalagmite » qui va grandir durant huit heures jusqu'à former une pierre. Timsaph développe désormais la fabrication de saphirs colorés « avec des produits sûrs. Actuellement, des produits très toxiques sont utilisés », ajoute Damien Schaffter qui gardera la recette secrète... /mmi

Découverte de la fabrication des saphirs avec Damien Schaffter. Entre les flammes et les fours, il fait extrêmement chaud…

L'allumage des fours dans lesquels naîtront les barreaux de saphir fait partie de la routine de Timsaph SA


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus