Haute-Sorne veut éviter d’avoir les pieds dans l’eau

La Sorne et le Biernol à Bassecourt font l'objet de travaux de lutte contre les crues et de ...
Haute-Sorne veut éviter d’avoir les pieds dans l’eau

La Sorne et le Biernol à Bassecourt font l'objet de travaux de lutte contre les crues et de revitalisation. La fin du chantier est prévue en octobre 2023

La Sorne fait l'objet de travaux de revitalisation et de lutte contre les crues à Bassecourt. La Sorne fait l'objet de travaux de revitalisation et de lutte contre les crues à Bassecourt.

Haute-Sorne veut se protéger contre les crues. A Bassecourt, les travaux ont démarré l’été dernier sur la Sorne et le Biernol, un ruisseau latéral. Il s’agit de la première intervention sur la Sorne, dans une commune qui compte quelque 100km de cours d’eau. Le chantier vise la protection du quartier de l’usine Ruedin contre les crues centennales voire tri-centennales et concerne des tronçons de 250m sur la Sorne et 100m sur le Biernol. Haute-Sorne a connu plusieurs cas d’inondations ces dernières décennies et le secteur souffre d’un « déficit de protection contre les crues », selon Maxime Chevillat, ingénieur en charge du projet.

« La particularité c’est que Haute-Sorne est la plus grande commune du Jura en termes de superficie donc la protection contre les crues est énorme », explique Géraldine Beuchat, conseillère communale en charge de l’environnement. Quant au nouveau visage du secteur, Maxime Chevillat précise: « Le résultat final sera un cours d’eau plus élargi avec des berges moins raides et des arbres d’espèces plus diversifiées ». 

Maxime Chevillat présente le futur visage du secteur

Les travaux doivent permettre de protéger le quartier de la manufacture Ruedin contre les crues. Les travaux doivent permettre de protéger le quartier de la manufacture Ruedin contre les crues.

Volet environnemental

La revitalisation des deux cours d’eau est aussi au cœur du projet et notamment la valorisation des déchets du chantier, arbres coupés et graviers excavés, et la « réhabilitation de la migration piscicole » par la suppression d’un seuil, ajoute Maxime Chevillat. L’ingénieur estime que les conséquences des travaux « pour les riverains sont par moments importantes et diminueront au fil des années jusqu’à obtenir un bénéfice ». Le chantier Sorne-Biernol prendra fin en octobre prochain. Le coût du projet atteint 1'700'000 francs, subventionné à hauteur de 75% par le canton du Jura et la Confédération. /mmi

Maxime Chevillat : « La réutilisation des déchets a pour objectif d’éviter tout export de matériaux en carrière »

Le Biernol, ruisseau latéral à la Sorne, fait lui aussi l'objet de travaux. Le Biernol, ruisseau latéral à la Sorne, fait lui aussi l'objet de travaux.


Actualisé le