Une journée inclusive au Musée

Ce samedi, le Musée d’histoire de La Chaux-de-Fonds proposait des activités adaptées à l’occasion ...
Une journée inclusive au Musée

Ce samedi, le Musée d’histoire de La Chaux-de-Fonds proposait des activités adaptées à l’occasion de la Journée internationale des personnes en situation de handicap. Des ajustements qu’aimerait pouvoir pérenniser l’institution

A l’occasion de la Journée internationale des personnes en situation de handicap, certains bénéficiaires de la Fondation Les Perce-Neige ont assisté à une visite guidée en français facile. A l’occasion de la Journée internationale des personnes en situation de handicap, certains bénéficiaires de la Fondation Les Perce-Neige ont assisté à une visite guidée en français facile.

Signalétiques agrandies, activités créatives ou encore guides en français facile. Voici quelques-unes des adaptations que l’on pouvait découvrir au Musée d’histoire de La Chaux-de-Fonds ce samedi. A l’occasion de la Journée internationale des personnes en situation de handicap, l’institution proposait une journée inclusive.

Rendre un musée accessible à toutes et à tous est un parcours de plusieurs années, explique Sylvie Pipoz, médiatrice culturelle au Musée d’histoire de La Chaux-de-Fonds. « Nous avons obtenu l’année passée le label Culture inclusive avec Pro Infirmis. C’est un travail de longue haleine que l’on mène avec des personnes en situation de handicap visuel ou de handicap mental. »

L’idée est donc de construire, en collaboration avec les personnes concernées, des aménagements en fonction de leurs besoins. Par exemple, l’institution travaille depuis trois ans avec la fondation Les Perce-Neige, dont certains bénéficiaires ont activement pris part à la création de guides en française facile à lire et à comprendre. Une partie d’entre eux se sont d’ailleurs rendus au Musée ce samedi pour assister à une visite en français facile proposée par Sylvie Pipoz.

Découvrez notre reportage lors d’une visite guidée en français facile :

Pour cette journée d’inclusion, le Musée a aussi décidé de travailler sur sa signalétique. « Parfois on oublie de préciser certaines choses, comme rappeler où sont les WC ou l’ascenseur. Nous avons donc travaillé avec des personnes malvoyantes pour préciser ces indications », explique Sylvie Pipoz. Si la journée spéciale de ce samedi servait de test grandeur nature, il s’agit d’adaptations que le Musée souhaite pérenniser.

Sylvie Pipoz : « On a des panneaux plus grands que d’habitude qui nous indiquent où sont les salles »

Tout au long de l’année, les textes des expositions et des visites guidées sont proposés en français facile. Certains samedis après-midi, des tours du musée sont également prévus gratuitement pour les personnes malvoyantes. /cde


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus