Pierre-Alain Fridez : « Les gens ont vu sur ma mine qu’il se passait quelque chose »

En tant que scrutateur, le conseiller national jurassien a appris mercredi matin l’élection ...
Pierre-Alain Fridez : « Les gens ont vu sur ma mine qu’il se passait quelque chose »

En tant que scrutateur, le conseiller national jurassien a appris mercredi matin l’élection d’Elisabeth Baume-Schneider avant tout le monde. Il est revenu dans le Journal de 18h sur cet incroyable scrutin

Pierre-Alain Fridez a fait partie des personnes qui ont dépouillé les bulletins de vote ce mercredi matin. (Photo : archives).  Pierre-Alain Fridez a fait partie des personnes qui ont dépouillé les bulletins de vote ce mercredi matin. (Photo : archives). 

Il a su avant tout le monde que le Jura allait pour la première fois de son histoire accéder au Conseil fédéral. Le conseiller national jurassien Pierre-Alain Fridez était aux premières loges mercredi matin lors de l’élection d’Elisabeth Baume-Schneider au gouvernement national. L’Ajoulot occupait, en effet, la fonction de scrutateur au sein de l’Assemblée fédérale. Il a donc procédé au dépouillement. Invité du Journal de 18h, Pierre-Alain Fridez est revenu sur cette incroyable élection. « C’était insoutenable. Tout à coup, on est arrivé à 123 voix alors qu’il en fallait 123. On a alors tout recompté. Ensuite, on est sorti et les gens ont vu sur ma mine qu’il se passait quelque chose. Pour être clair, je chialais. C’était vraiment extraordinaire », a raconté Pierre-Alain Fridez sur RFJ. L’Ajoulot a reconnu qu’il a fait un « petit signe à la délégation jurassienne qui était sur le balcon ». /alr-msc

Pierre-Alain Fridez revient sur l’élection d’Elisabeth Baume-Schneider qu’il a vécue de l’intérieur


Actualisé le

 

Actualités suivantes