Deux Bâlois président les Chambres fédérales

La 52e législature s’est ouverte lundi avec notamment l’élection de deux nouveaux présidents ...
Deux Bâlois président les Chambres fédérales

La 52e législature s’est ouverte lundi avec notamment l’élection de deux nouveaux présidents des Chambres. Les socialistes Eric Nussbaumer et Eva Herzog présideront respectivement le National et les Etats

Les Bâlois Eric Nussbaumer et Eva Herzog présideront respectivement le Conseil national et le Conseil des Etats. (Photos : KEYSTONE / Peter Klaunzer / Peter Schneider). Les Bâlois Eric Nussbaumer et Eva Herzog présideront respectivement le Conseil national et le Conseil des Etats. (Photos : KEYSTONE / Peter Klaunzer / Peter Schneider).

La 52e législature s'est ouverte lundi à Berne pour quatre ans. Les 246 parlementaires ont prêté serment en présence du Conseil fédéral. Le nouveau président du Conseil national Eric Nussbaumer (PS/BL) a plaidé pour dépasser les limites et élargir l'horizon de la Suisse.

Le doyen de fonction du Conseil national Gerhard Pfister (Centre/ZG) a donné le coup d'envoi de la législature 2023-2027. Il a appelé les parlementaires à agir face aux crises qui s'accumulent. Les failles sont devenues aujourd'hui plus visibles. On doit les reconnaître et les prendre au sérieux, a dit en substance M. Pfister.

La benjamine du Parlement Katja Riem (UDC/BE), 26 ans, a quant à elle comparé le travail qui attend les parlementaires à un pied de vigne. Ses trois sarments symbolisent trois valeurs qui devraient imprégner la nouvelle législature : la volonté du peuple, l'indépendance et l'innovation. Elle en attend des fruits prometteurs pour le peuple suisse et la jeune génération.

Les 200 conseillers nationaux ont ensuite prononcé les traditionnels « je le jure » ou « je le promets » dans leur langue respective. Le National compte 54 nouveaux élus dont 21 femmes.

Bâle-Campagne à l'honneur

Eric Nussbaumer (PS/BL), 63 ans, est le nouveau président du Conseil national élu pour un an. Il a obtenu 180 voix sur 192 bulletins valables. Il remplace le Grison du Centre Martin Candinas.

Le premier citoyen du pays a dit vouloir renforcer la confiance de la population dans les institutions politiques de notre démocratie. Dans cet esprit, l'élu de Bâle-Campagne a émis deux souhaits : d'une part des débats constructifs et respectueux. Et d'autre part, des réflexions qui dépassent les limites et élargissent l'horizon.

Réfléchir au-delà du Röstigraben, au-delà du massif du Gothard et au-delà de la ligne de partage des eaux continentales européennes : « cela nous montre l'importance de notre pays au milieu du continent européen », a-t-il dit.

Le Bâlois sera secondé par Maja Riniker (PLR/AG), première vice-présidente, et Pierre-André Page (UDC/FR), deuxième vice-président. Ils ont été élus par 177 voix sur 195 bulletins valables, respectivement 155 voix sur 173 bulletins valables.

Dans la foulée, le National a désigné ses scrutateurs Vroni Thalmann-Bieri (UDC/LU), Roland Büchel (UDC/SG), Céline Widmer (PS/ZH) et Benjamin Roduit (PDC/VS), ainsi que les scrutateurs suppléants Roger Golay (MCG/GE), Daniel Sormanni (MCG/GE), Pierre-Alain Fridez (PS/JU) et Regina Durrer (Centre/NW).


Bâle-Ville au Conseil des Etats

Au Conseil des Etats, 13 nouveaux sénateurs ont fait leur entrée dont 5 femmes. Dix anciens conseillers nationaux ont changé de Chambre. C'est encore une Bâloise qui accède au perchoir, mais cette fois de Bâle-Ville. Eva Herzog (PS/BS), 61 ans, a été élue à l'unanimité des 44 bulletins valables. Elle prend la place de Brigitte Häberli-Koller (Centre/TG).

Rappelant les quatre dernières années marquées par les crises, Eva Herzog a estimé que le peuple suisse attend des élus de s'attaquer aux problèmes « dans toute leur complexité ». Elle a ensuite énuméré plusieurs thèmes qui lui tiennent à cœur, tels que les valeurs démocratiques aujourd'hui mises sous pression, la neutralité et les relations avec l'Union européenne. Elle a aussi rappelé que les villes doivent avoir leur voix dans le débat.

Andrea Caroni (PLR/AR) siègera comme premier vice-président. Il présidera les débats de la chambre des cantons en 2025, en lieu et place de Lisa Mazzone (Vert-e-s/GE) qui n'a pas été réélue aux dernières élections.

Cette première séance du Parlement a été agrémentée de plusieurs intermèdes musicaux dans les deux Chambres. Les 246 élus ont également entonné l'hymne national en compagnie d'un petit orchestre pour le National et d'une cantatrice professionnelle pour le Conseil des Etats. /ATS-gtr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus