Elisabeth Baume-Schneider : « Les Jurassiens peuvent être fiers de RFJ »

En ce jour où RFJ célèbre ses 40 ans, la conseillère fédérale jurassienne est l’invitée du ...
Elisabeth Baume-Schneider : « Les Jurassiens peuvent être fiers de RFJ »

En ce jour où RFJ célèbre ses 40 ans, la conseillère fédérale jurassienne est l’invitée du Journal de 12h15. Elisabeth Baume-Schneider évoque sa relation avec la radio locale et le rôle que le média joue dans le monde politique jurassien

La conseillère fédérale Elisabeth Baume-Schneider apprécie particulièrement la diffusion des Questions orales du Parlement jurassien sur RFJ. (photo : Chancellerie fédérale / Béatrice Devènes) La conseillère fédérale Elisabeth Baume-Schneider apprécie particulièrement la diffusion des Questions orales du Parlement jurassien sur RFJ. (photo : Chancellerie fédérale / Béatrice Devènes)

« Une bonne radio, c’est une radio qui énerve un peu tout le monde de temps en temps et qui offre beaucoup de plaisir à beaucoup de personnes la plupart du temps. » La formule est signée Elisabeth Baume-Schneider. La conseillère fédérale jurassienne a accordé un entretien à RFJ à l’occasion des 40 ans de la radio, célébrés en ce dimanche 18 février. La station jurassienne était l’une des premières à émettre en Romandie, quelques mois seulement après que le Conseil fédéral a délivré les premières concessions en novembre 1983. C’était alors une révolution dans le paysage médiatique du pays. Quatre décennies plus tard, « les radios locales font partie de l’ADN de l’information de qualité et de proximité », estime l’ancienne ministre jurassienne.

Elisabeth Baume-Schneider : « Cette radio est extrêmement professionnelle. »

Elisabeth Baume-Schneider a suivi le travail et l’évolution de RFJ tout au long de son parcours politique (députée, ministre, conseillère aux Etats, conseillère fédérale) et constate que « RFJ est un vecteur d’informations et une radio locale qui donne le goût de s’intéresser à la politique. Dès qu’on sort de votre studio, on est à peine dans la rue qu’on rencontre déjà quelqu’un qui vient de nous entendre ou qui va nous engueuler » ! Preuve que parfois les journalistes bousculent les élus via les ondes sur lesquels se trouvent leurs électeurs. « C’est vrai qu’en politique on est sensible de ce qui ressort d’une interview, mais je pense que c’est vraiment le rôle d’un média d’interpeler pour que le citoyen comprenne quels sont les enjeux », explique la Breulotière avant d’ajouter qu’une « radio locale joue un rôle d’apaisement dans le débat plutôt que de mettre de l’huile sur le feu. »

Elisabeth Baume-Schneider : « On peut être critique tout en étant bienveillant. »

Et quand on demande à la conseillère fédérale un moment marquant de l’antenne de la radio de son canton, elle répond du tac-au-tac : « La diffusion en direct des Questions orales du Parlement ! Ce relais du mercredi matin est vraiment important parce qu’il crée du lien. RFJ est un élément d’émulation de la vie politique jurassienne ».

Un vœu d’anniversaire ? « En route pour les 40 prochaines années ! On parle beaucoup d’espérance de vie en ce moment, j’espère que pour RFJ, on peut parler en projets et en ambitions. Vraiment MERCI à celles et ceux qui s’engagent et merci aux auditrices et auditeurs qui sont fidèles à leur radio et qui peuvent en être fiers ! » /clo


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus