Un petit « Wimbledon » pour chiens à Moutier

Deux anciens terrains du Tennis-Club à Moutier ont été mis à disposition des propriétaires ...
Un petit « Wimbledon » pour chiens à Moutier

Deux anciens terrains du Tennis-Club à Moutier ont été mis à disposition des propriétaires de chiens par la Municipalité. Ils y profitent d’un espace de liberté entièrement sécurisé

Les deux initiateurs du projet WimbleDog, Fabian Cavallin et Anaïs Brait. Les deux initiateurs du projet WimbleDog, Fabian Cavallin et Anaïs Brait.

On y tapait la petite balle jaune, raquette en main. Ce sont désormais les chiens qui règnent en maîtres sur les courts supérieurs du Tennis-Club de Moutier. Depuis le début de l’année, le terrain à l’abandon a été mis à disposition des propriétaires de toutous par la Municipalité. Ils y profitent gratuitement d’un large espace de liberté entouré d’une clôture haute de trois mètres. A la base de ce projet baptisé astucieusement WimbleDog, un couple de prévôtois, Anaïs Braït et Fabian Cavallin. « Un tel espace n’existe pour ainsi dire pas dans la région. Les parcs municipaux sont interdits aux chiens. Quant à la vaste nature, la cohabitation est parfois complexe entre chiens et promeneurs, cyclistes ou joggeurs », explique Fabian Cavallin.

Projet au conditionnel

Et l’idée du couple séduit même si elle s’inscrit au conditionnel. En prêtant le terrain, la Municipalité s’assure d’un entretien régulier. Elle se réserve toutefois le droit de récupérer son bien à tout moment si un nouveau projet – immobilier ou autre - devait voir le jour.

Les porteurs du projet WimbleDog espèrent donner un caractère définitif à leur parc pour chiens. En attendant, le bouche à oreille fait son travail. De plus en plus de propriétaires de canidés manifestent un intérêt. On pourrait donc se retrouver avec de nombreux chiens en liberté dans un même espace. Comment gérer ? « Un règlement a été défini », glisse Fabian Cavallin, qui en appelle au respect de chaque utilisateur.

A l’heure actuelle, des jouets sont mis à disposition sur le site, dans une petite armoire en libre accès. Les responsables espèrent développer le parc petit à petit, par exemple en y installant un parcours d’agilité. « Toutes les bonnes idées sont les bienvenues », conclut Fabian Cavallin. « Les coups de main également ! » /oza


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus