Le fentanyl, pas un problème de santé publique dans le Jura

Dans sa réponse à une question écrite de la députée PCSI Sophie Guenot qui s’inquiétait des ...
Le fentanyl, pas un problème de santé publique dans le Jura

Dans sa réponse à une question écrite de la députée PCSI Sophie Guenot qui s’inquiétait des risques d’addiction et de surconsommation de fentanyl, le Gouvernement affirme que les cas connus sont rarissimes. L’évolution de la consommation de ce médicament reste surveillée

Les consultations liées au fentanyl n'ont pas augmenté dans le canton, selon la réponse du Gouvernement à une question écrite. (Photo : libre de droits) Les consultations liées au fentanyl n'ont pas augmenté dans le canton, selon la réponse du Gouvernement à une question écrite. (Photo : libre de droits)

Le fentanyl ne représente actuellement pas un problème de santé publique dans le Jura. C’est en substance la réponse du Gouvernement à une question écrite de Sophie Guenot. La députée PCSI souhaitait avoir plus d’informations sur la situation dans le canton, alors que les Etats-Unis, entre autres, sont confrontés à des dégâts sanitaires importants. En Suisse, plusieurs grandes villes ont annoncé récemment une augmentation des consultations en lien avec cet analgésique, 50 fois plus puissant que l’héroïne. Le fentanyl est généralement prescrit sous forme de patch pour diminuer les douleurs intenses, notamment dans les traitements contre le cancer. Ce médicament est potentiellement mortel s’il est mal utilisé. Les cas suivis restent anecdotiques dans le Jura. 

Dans sa réponse, le Gouvernement se veut rassurant. Après avoir consulté la Fondation Addiction Jura, les situations connues en lien avec le fentanyl restent rarissimes. Les cas suivis ne sont pas dus à une consommation excessive mais ils sont en lien avec une expérience toxicomane. Les produits utilisés dans ces situations-là proviennent du marché noir et non pas du marché soumis à surveillance, soulève le Gouvernement. Contrairement a ce qui a été observé dans certaines grandes villes suisses, il n’y a pas eu d’augmentation des consultations en lien avec cet antalgique dans le Jura. L’exécutif relève que les professionnels de l’addiction et de la prévention sont conscients de l’évolution des habitudes de consommation des toxicomanes et qu’ils restent attentifs au nouveau phénomène. Tout comme les produits stupéfiants, le fentanyl est remis sous ordonnance à souche dont le monitorage reste sous surveillance des autorités. Le Gouvernement veille à ce que l’évolution de la consommation de ce médicament soit suivie attentivement. /ech


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus