Des affiches pour déstigmatiser l’obésité

Une campagne de sensibilisation sur la thématique de l’obésité est lancée ce lundi dans l’Arc ...
Des affiches pour déstigmatiser l’obésité

Une campagne de sensibilisation sur la thématique de l’obésité est lancée ce lundi dans l’Arc jurassien par l’association « Pour un Poids sain » en collaboration avec l’Académie de Meuron

L'une des affiches de la campagne de sensibilisation qui vise à déstigmatiser l'obésité. (Photo : Odessa Voirol & Gawad Mancini Fahim, étudiants à l'Académie de Meuron). L'une des affiches de la campagne de sensibilisation qui vise à déstigmatiser l'obésité. (Photo : Odessa Voirol & Gawad Mancini Fahim, étudiants à l'Académie de Meuron).

C’est une cause de stigmatisation et de discrimination sous-estimée au sein de notre société : l’obésité. Elle touche plus d’une personne sur dix en Suisse et environ 40% de la population du pays en moyenne est en surpoids. Une campagne de sensibilisation sur la thématique est lancée ce lundi dans l’Arc jurassien. Intitulée « Dualité pesante : regard sans filtre », elle est mise sur pied par l’Association « Pour un poids sain » (PoPs) qui a collaboré pour l’occasion avec l’Académie de Meuron de Neuchâtel dont les étudiants ont créé six affiches différentes. Environ 200 d’entre elles seront disséminées aux quatre coins des villes de Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds, Delémont et Yverdon afin de sensibiliser un maximum de personnes. Le Docteur Alend Saadi, président de PoPs, précise que « la stigmatisation en lien avec le poids est très répandue. C’est même le prétexte numéro de harcèlement chez les jeunes. Il y a aussi de la discrimination, notamment à l’embauche. Selon des études, les personnes obèses peuvent gagner jusqu’à 18% de moins par rapport à des personnes au poids standard ». 

Docteur Alend Saadi, président de PoPs

La classe de 2e année de l’Académie de Meuron qui a réalisé la série d’affiches photographiques évoque, questionne ou rend saillante les représentations de l’obésité avec respect et créativité. Le Docteur Alend Saadi explique que « souvent l’obésité est illustrée par des clichés, de la nourriture, pas très bonne, ou par quelqu’un qui est en train de se mesurer le ventre ou qui est sur une balance. Là il s’agit d’avoir des visuels non stigmatisants, mais qui ne banalisent pas le problème. C’est cette dualité qu’il faut traiter. Et nous avons estimé que c’est à travers l’art qu’on peut éventuellement y arriver ».

Le vernissage de la campagne-exposition « Dualité pesante : regard sans filtre » se tient ce lundi à 17h dans le passage sous-voie du funambule à Neuchâtel. /jpp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus