Jura pastoral face à quinze abus sexuels présumés

Après les révélations de l'Université de Zurich sur les situations d'abus sexuels dans l'église ...
Jura pastoral face à quinze abus sexuels présumés

Après les révélations de l'Université de Zurich sur les situations d'abus sexuels dans l'église catholique suisse, La Matinale a dressé ce vendredi l'état des lieux dans le Jura et le Jura bernois 

Quinze cas d'abus sexuels présumés ont été recensés dans le Jura (photo : libre de droits). Quinze cas d'abus sexuels présumés ont été recensés dans le Jura (photo : libre de droits).

Dans le territoire du Jura pastoral qui couvre le Jura et le Jura bernois, quinze cas d’abus sexuels présumés ont été recensés. Une information révélée ce vendredi dans La Matinale de RFJ par le responsable de l’Espace pastoral Ajoie-Clos du Doubs Christophe Wermeille alors qu’une soirée d’échanges et d’informations a été organisée jeudi à Porrentruy. Ces révélations font suite au rapport de l’Université de Zurich publié en septembre dernier et qui a fait état de plus de 1'000 situations d’abus sexuels dans l’Eglise catholique en Suisse depuis le milieu du 20e siècle. « Quinze situations qui demandent bien sûr d’être clarifiées : à quelle époque, quelles sont les personnes impliquées, etc. », précise Christophe Wermeille qui ajoute, concernant la nature des abus présumés : « Des abus, c’est un panel très large. Pour une personne, ne serait-ce que poser une main sur une épaule, ça peut déjà être considéré comme un abus et on doit l’entendre comme tel. Ça va évidemment jusqu’aux pires horreurs qu’on ne peut même pas imaginer ».

Quelle suite ?

Alors que les abus documentés par l’Université de Zurich ne constituent que « la pointe de l’iceberg », « il n’y a pas de raison que ce soit autrement ici qu’ailleurs », estime Christophe Wermeille qui s’attend aussi à ce que les cas annoncés augmentent dans la région ces prochaines semaines : « Quand on invite les personnes à dénoncer ce qui s’est passé, forcément que des personnes répondent à cet appel », avance-t-il. Si le responsable de l’Espace pastoral Ajoie-Clos du Doubs affirme qu’aucune personne actuellement en fonction n’est concernée par ces accusations, il précise que « beaucoup de cas sont anciens. Il y a aussi des cas qui seront traités par la justice. Pour les cas prescrits, le droit canonique permet de destituer une personne ». « Nous allons mettre en place, pour tous nos bénévoles en lien avec des personnes vulnérables, des ateliers de prévention », conclut Christophe Wermeille. Le site de Jura pastoral propose une marche à suivre pour les victimes d'abus. /mmi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus