De grands défis pour les acteurs de l’élevage ovin et caprin

La cohabitation avec le loup demeure un défi quotidien, alors que la lutte contre le piétin ...
De grands défis pour les acteurs de l’élevage ovin et caprin

La cohabitation avec le loup demeure un défi quotidien, alors que la lutte contre le piétin va connaître un tournant dès cet automne

Stéphane Balmer, président de la Fédération jurassienne d’élevage ovin et caprin, était l'invité de La Matinale. Stéphane Balmer, président de la Fédération jurassienne d’élevage ovin et caprin, était l'invité de La Matinale.

Les éleveurs de moutons, chèvres et autres brebis vivent une période chargée. Plusieurs défis de taille se dressent devant eux, à commencer par la cohabitation avec le loup. Le prédateur a fait son retour dans notre région ces derniers mois. Peu d’attaques ont eu lieu ces derniers temps, reconnaît Stéphane Balmer, président de la Fédération jurassienne d’élevage ovin et caprin. L’agriculteur de Courcelon indique toutefois que « le souci est quand même là » et que les éleveurs dont la propriété a été visitée par le loup sont inquiets qu’une attaque se produise à nouveau. Et puis, cet automne sera lancé un programme national de lutte contre le piétin, cette maladie des onglons qui touche les onglons d’un mouton sur six en moyenne en Suisse. « Il y aura un séquestre dans toutes les exploitations ovines pour faire des prélèvements et voir si les animaux sont porteurs », détaille Stéphane Balmer, qui reconnaît qu’il s’agit d’une contrainte, mais pour un futur meilleur…

Evolution assez stable dans le Jura

Le nombre d’éleveurs ovins et caprins est plutôt stable dans notre canton. Toutefois, Stéphane Balmer constate que le nombre d’éleveurs de moutons est en baisse, tandis que celui de chèvres et de brebis s’affiche plutôt en hausse. /mle


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus