Echange et partage autour du jardinage

À Moutier, un projet de jardin communautaire voit le jour. L’objectif est de créer des moments ...
Echange et partage autour du jardinage

À Moutier, un projet de jardin communautaire voit le jour. L’objectif est de créer des moments d’échange et de partage autour du jardinage

Tout reste à faire mais Pierrette Ponsart se veut optimiste et avec l’aide de la population, très bientôt, des légumes pousseront en plein cœur de la cité prévôtoise. Tout reste à faire mais Pierrette Ponsart se veut optimiste et avec l’aide de la population, très bientôt, des légumes pousseront en plein cœur de la cité prévôtoise.

C’est le printemps et peut-être avez-vous envie de plonger les mains dans la terre. Si tel est le cas mais que vous ne disposez pas de votre propre jardin, vous pourrez bientôt aller cultiver vos légumes en plein centre de Moutier, juste derrière le Centre Social Protestant (CSP), grâce à un projet-pilote de jardin communautaire. Cette initiative, on la doit à InTerreAction. Pour poursuivre ses objectifs de protection de l’environnement, de biodiversité, de production locale, d’économie d’énergie et de partage des ressources, l’association à but non lucratif initie la création d’un jardin communautaire en Prévôté. Un projet, mené en collaboration avec le Service de la Jeunesse et des Actions communautaires (SEJAC), les paroisses, la commune de Moutier et la Croix-Rouge Suisse, qui répond à l’engagement signé par la commune prévôtoise en 2023, en faveur de la Charte de Milan, préconisant l’approvisionnement local. « L’objectif, c’est de permettre aux gens qui n’ont pas de jardin à disposition, de pouvoir quand même cultiver local, sortir de là avec leurs propres salades et leurs propres carottes, le tout dans une ambiance conviviale de partage et d’échange », explique Pierrette Ponsart, déléguée pour l’association InTerreAction et responsable du projet. L’initiative s’adresse à tout le monde, pas besoin d’avoir des connaissances de base en jardinage. « Il faut juste avoir envie de faire et envie de rencontrer du monde sur place, l’idée c’est de partager quelque chose, pas de faire dans son coin », insiste encore Pierrette Ponsart. 

Pierrette Ponsart : « On voudrait aussi permettre aux gens qui ont de la peine à s’intégrer en Prévôté de profiter de ce lieu d’échange, de partage et de convivialité »

Premiers coups de pelle imminents

Le terrain, mis à disposition par la paroisse réformée, se situe à l’arrière du bâtiment qui abrite le CSP, rue Centrale 52. Les travaux de transformation du site débuteront ces prochains jours. La terre sera préparée par les jeunes du SEJAC. Si tout va bien, les premiers légumes pourront être plantés début mai. Les produits de la culture seront partagés au sein de la communauté de jardiniers et les excédents seront distribués à des associations telles que Madame Frigo, ou au Centre de l’enfance (CDE).

Pierrette Ponsart : « Que les gens viennent avec tout ce dont ils ont envie »

Reste que pour jardiner, il ne faut pas que de la terre. Il faut aussi des bras et des outils. Actuellement, Pierrette Ponsart recherche des jardiniers bénévoles pour entamer ce projet-pilote qui devrait être suivi, dès 2025, d’un plus vaste projet de jardinage sur une plus grande surface. « On cherche tout, on n’a rien », lâche-t-elle en rigolant. « Tous les jardiniers potentiels sont les bienvenus, les résidents comme les communautés étrangères ou les demandeurs d’asile qui désirent s’intégrer », souligne la déléguée pour l’association InTerreAction. « Et nous avons également besoin d’outils divers, tels que fourches-bêches, binettes, plantoirs, grelinette, brouette, seaux ou encore arrosoirs, qui seront ensuite mis à disposition des jardiniers dans l’abri de jardin prévu à cet effet », conclut-elle. Les outils peuvent d’ores et déjà être déposés au SEJAC, à la Maison Prévôtoise. /rme



 

Actualités suivantes