Les Breuleux veulent aider les écoles jurassiennes à investir dans l’enseignement numérique

Les citoyens de la commune franc-montagnarde se prononcent ce lundi soir en assemblée communale ...
Les Breuleux veulent aider les écoles jurassiennes à investir dans l’enseignement numérique

Les citoyens de la commune franc-montagnarde se prononcent ce lundi soir en assemblée communale sur une enveloppe de 270'000 francs en faveur d’un fonds spécial du Service cantonal de l’enseignement

Les Breuleux votent ce lundi sur un fond en faveur du Service cantonal de l'enseignement. (Photo: archives) Les Breuleux votent ce lundi sur un fond en faveur du Service cantonal de l'enseignement. (Photo: archives)

Les Breuleux veulent faire un geste en faveur des écoliers jurassiens. La commune franc-montagnarde prévoit d’effectuer un don de 270'000 francs au Service cantonal de l’enseignement (SEN). Le crédit est voté en assemblée communale ce lundi soir à 20h à la salle de spectacles. Selon l’ordre du jour publié récemment dans le Journal officiel du Canton, l’enveloppe alimentera « le fonds cantonal du SEN concernant l’enseignement numérique de cercles scolaires constitués de communes avec des moyens modérés ». Le principe de l’égalité des chances entre les élèves motive la démarche des Breuleux. « On ne veut pas voir une instruction à deux vitesses parce que certaines communes peuvent acheter du matériel et d’autres non », nous a indiqué le maire breulotier. Renaud Baume souligne qu’il s’agit d’un geste solidaire réalisé « de bon cœur ». Il précise que la démarche est incitative et que les communes qui recevront de l’aide devront aussi mettre un peu la main à la poche.

Une solide santé financière

Si les Breuleux peuvent faire preuve d’altruisme, c’est grâce à leurs caisses bien remplies. Le budget 2024 prévoit un bénéfice de plus d’un million de francs. La commune a donc imaginé une diminution de la quotité d’impôt de deux dixièmes. Mais elle a finalement accordé une baisse d’un dixième, à 1,30… la quotité la plus basse du canton. Le dixième non-octroyé correspond à un revenu fiscal supplémentaire de 810'000 francs. Les Breuleux ont ainsi utilisé le tiers de ce montant pour financer l’enveloppe dédiée au Service cantonal de l’enseignement.Et ce n’est pas parce que la commune finance, qu’elle veut dicter sa loi. « Le SEN sait où sont les besoins. On lui fait confiance pour distribuer l’argent », assure Renaud Baume. Le maire des Breuleux précise que ce crédit de 270'000 francs en faveur du SEN n’affectera pas les futurs investissements prévus pour la commune et ses habitants. /nmy


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus