Le FC Coeuve a besoin d’un nouveau vestiaire

Les joueurs qui foulent la pelouse du club ajoulot utilisent la halle polyvalente située à ...
Le FC Coeuve a besoin d’un nouveau vestiaire

Les joueurs qui foulent la pelouse du club ajoulot utilisent la halle polyvalente située à plus de deux kilomètres du terrain. Le FC Coeuve souhaite remédier à cette situation avec un projet de nouveaux vestiaires

Les adeptes du ballon qui vont jouer à Coeuve doivent emprunter un itinéraire fastidieux pour rejoindre le terrain depuis l'actuel vestiaire. (Photo : FC Coeuve) Les adeptes du ballon qui vont jouer à Coeuve doivent emprunter un itinéraire fastidieux pour rejoindre le terrain depuis l'actuel vestiaire. (Photo : FC Coeuve)

Le FC Coeuve manque cruellement d’un vestiaire. Actuellement, les sportifs qui viennent jouer sur la pelouse du club ajoulot doivent se préparer à la halle polyvalente du village, située à 2,5 km du terrain du Mont-de-Coeuve. Le seul accès est une route forestière sans éclairage et empruntée par un trafic important. Une situation « invivable », particulièrement pour les joueurs de l’extérieur et les juniors, selon la présidente. Carole Brahier estime que la création de locaux proche du terrain est « une vraie nécessité ». Cette situation est jugée contraignante d’un point de vue pratique, mais aussi sécuritaire et écologique. Les trajets entre la halle et le terrain se font la plupart du temps en voiture et la route est dangereuse, si empruntée à pied ou en vélo d’après la présidente. Elle rapporte aussi que la halle polyvalente n’est pas toujours ouverte en semaine. Il arrive donc que « les joueurs et joueuses se rechangent devant la cantine, à l’extérieur ».

Carole Brahier : « Quand vous avez 60 licences juniors dans un village de 750 habitants, c’est juste énorme »

Le FC Coeuve a donc monté un projet de nouveaux vestiaires, équipés de douches et proche du terrain cette fois. La problématique n’est pourtant pas nouvelle. « Les joueurs sont habitués à cette situation, mais on a de plus en plus de juniors. Le problème devient réel avec ces juniors et leurs parents », explique Carole Brahier. Des discussions avaient déjà été menées au sein du club avant la pandémie de Covid-19, qui a « tout arrêté ». « On s’est dit que ce n’était pas le bon moment pour continuer. Et puis on a repris ce projet en main en février de l’année passée », détaille la présidente.


Financement du projet

La construction des nouveaux vestiaires est budgétisée à 650'000 francs. « Cela demande un financement important, car le site est retiré du village. Il faut une nouvelle STEP, une installation électrique et des panneaux solaires », explique Carole Brahier. Les membres du club ajoulot ont démarché de nombreuses entreprises ainsi que des privés de la région dans l’espoir d’un soutien financier. Le FC Coeuve a mené une campagne de financement participatif entre début février et fin mars dernier. Ce qui a permis de récolter 42'740 francs en deux mois seulement. Un résultat « magnifique » pour la présidente.

Carole Brahier : « On va continuer à chercher du sponsoring »

Même si la somme récoltée jusqu’ici grâce à la campagne participative, aux sponsorings et aux dons est suffisante pour obtenir un crédit de la banque, le FC Coeuve continue sa recherche de fonds. « Si on construit ce projet sans continuer à chercher du sponsoring, on va mettre en difficulté le club et ce n’est pas notre but », rapporte Carole Brahier à propos de la dette engendrée par le projet. La commune de Coeuve a été récemment sollicitée par le club pour se porter garante.

Selon la présidente, le projet devrait aboutir en 2025 : « J’ai grand espoir que nous commencions les travaux au début de l’année prochaine ». /jad


Actualisé le

 

Actualités suivantes