La gestion du dossier Clair-Logis questionnée

La Commission de gestion et de vérification des comptes de la Ville de Delémont demande au ...
La gestion du dossier Clair-Logis questionnée

La Commission de gestion et de vérification des comptes de la Ville de Delémont demande au Conseil communal une expertise externe sur le processus décisionnel qui a mené à des dépenses publiques importantes

La résidence Clair-Logis à Delémont a été reprise la semaine dernière par le groupe Tertianum. (Photo d'archives) La résidence Clair-Logis à Delémont a été reprise la semaine dernière par le groupe Tertianum. (Photo d'archives)

Le gendarme des finances de la Ville de Delémont veut faire la lumière sur la gestion du dossier Clair-Logis qui a connu son épilogue la semaine dernière. Le home basé à Delémont a été racheté par le groupe privé Tertianum après des exercices financiers décevants en partie épongés par les pouvoirs publics. Mais le dossier suscite encore des interrogations au sein de la Commission de gestion et de vérification des comptes de la Ville de Delémont qui demande ce lundi au Conseil communal une « expertise externe sur le processus décisionnel ».


« Des alertes, mais pas vraiment de réaction »

La commission ne conteste pas la reprise par un repreneur privé, « la moins mauvaise des solutions », selon sa présidente Céline Robert-Charrue Linder. Cette dernière souhaite en revanche comprendre comment on en est arrivé là. « On conteste la gestion de ce dossier en général. De nombreuses questions ont été posées au Conseil de ville, il y a eu des alertes, mais finalement pas vraiment de réaction vu que la situation financière s’est péjorée de telle façon que la commune s’est retrouvée coincée », rappelle la présidente de la commission.

Céline Robert-Charrue Linder : « Savoir comment la situation financière a pu se dégrader au fil des années »

Cette expertise doit mener dans l’idéal, selon elle, à l’élaboration d’une feuille de route pour une gestion saine de ce type de dossier afin d’éviter à l’avenir de nouvelles gestions problématiques. « On veut voir où ça a péché. Le but n’est pas forcément de chercher les coupables, mais d’en tirer les bonnes conclusions pour les futurs projets. On se doit aussi de mener cette démarche par égard pour la population qui, en tant que contribuable, participe à la gestion de ces projets », argument Céline Robert-Charrue Linder. Contacté, le conseiller communal en charge du dossier Patrick Chapuis n'a pas souhaité s'exprimer avant que le Conseil communal n’aborde le sujet lors de sa prochaine réunion prévue ce mardi. /jpi

Céline Robert-Charrue Linder : « Une volonté constructive, pas de chercher les coupables »


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus