L’USPF siège à Neuchâtel

L’Union suisse des paysannes et des femmes rurales tient ce mercredi sa 93e assemblée générale ...
L’USPF siège à Neuchâtel

L’Union suisse des paysannes et des femmes rurales tient ce mercredi sa 93e assemblée générale dans la capitale neuchâteloise. Elle est présidée depuis 2019 par Anne Challandes

Anne Challandes, présidente de l'Union suisse des paysannes et femmes rurales. (Photo : Anne Challandes) Anne Challandes, présidente de l'Union suisse des paysannes et femmes rurales. (Photo : Anne Challandes)

L’Union suisse des paysannes et des femmes rurales siège à Neuchâtel. Elle tient sa 93e assemblée générale ce mercredi. L’USPF est l’une des plus grandes organisations féminines de Suisse avec plus de 50'000 membres. Depuis 2019, elle est présidée par la Neuchâteloise Anne Challandes, également agricultrice au Val-de-Ruz. Elle a indiqué que ce pendant féminin à l’Union suisse des paysans est important, car « il y a une grande part de femmes qui travaillent dans l’agriculture, on est un tiers de la force de travail. Et il y a au moins une femme qui vit dans chaque exploitation. » 

Entretien avec Anne Challandes, présidente de l'USPF

L’USPF permet d’amener un regard différent qui est très bien accueilli par l’USP. Anne Challandes précise que parmi les membres de l’Union, il y a des paysannes, mais aussi des femmes rurales, qui ne vivent pas directement dans le monde de l’agriculture. Ce qui amène l’USPF à traiter d’autres sujets « que ceux qui sont les thèmes centraux de l’USP ». Et, en tant que femmes « nous avons un regard différent sur la révision de la LPP, le soutien aux crèches. Nous travaillons aussi sur l’assurance maternité, nous avons soutenu le congé paternité. Toutes les questions d’égalité, comme l’égalité de salaire, de conciliation travail-famille sont importantes pour nous. » Des avancées sont faites dans ces domaines depuis plusieurs années, comme l’indique Anne Challandes : « On constate aussi une amélioration du nombre de femmes qui sont rémunérées pour leur travail dans l’exploitation. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a plus rien à faire. »

La Vaudruzienne relève aussi l’amélioration de la couverture sociale. Des discussions sont également en cours pour améliorer la position du conjoint dans le droit foncier rural. Jeudi, les déléguées de l’Union suisse des paysannes et des femmes rurales partiront à la découverte du canton, notamment une visite de la Maison de l’absinthe à Môtiers. /sma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus