Solo Swiss célèbre un siècle d'existence

L'entreprise basée à Porrentruy a été fondée en 1924. Depuis, elle a livré plus de 20'000 fours ...
Solo Swiss célèbre un siècle d'existence

L'entreprise basée à Porrentruy a été fondée en 1924. Depuis, elle a livré plus de 20'000 fours destinés à l'industrie. Elle a profité de cet anniversaire pour présenter plusieurs nouveautés lors d'une journée portes ouvertes

L'entreprise a présenté jeudi matin ce four à pot automatisé. Un produit qui n'existait pas encore dans la gamme de Solo Swiss. L'entreprise a présenté jeudi matin ce four à pot automatisé. Un produit qui n'existait pas encore dans la gamme de Solo Swiss.

C’est une entreprise de la place qui fête ses 100 ans d’existence. Solo Swiss, basée à Porrentruy a marqué le coup mercredi avec une journée portes ouvertes. Une soixantaine de personnes étaient présentes, des représentants de l’industrie de la région et de Suisse, mais aussi des clients. L’entreprise fabrique des fours industriels. Elle en a produit plus de 20'000 depuis ses débuts en 1924. En un siècle, Solo Swiss s’est beaucoup diversifiée. « Au début, on vendait des appareils électriques, explique David Salerno, CEO de l’entreprise. Puis, dans les années 1950 nous avons commencé à vendre nos premiers fours industriels. » Aujourd’hui l'entreprise jurassienne produit des fours sur mesure pour de nombreux secteurs de l’industrie : automobile, horlogerie, médicale aéronautique, microtechnique ou même des hameçons.

David Salerno : « Au début, Solo produisait des appareils électriques »

Une automatisation demandée

Solo Swiss a profité de cet anniversaire pour présenter plusieurs nouveautés, dont un four à pot désormais automatisé. « Nous avons intégré l’automatisation complète des fours à pot de revenu et de recuit, explique David Salerno. Nos clients souhaitent avoir le moins d’opérations possibles de la part des opérateurs. Ce nouveau four permet de travailler entre 4 et 8 heures en continu. »

Une autre demande des différents secteurs de l’industrie concerne l’aspect esthétique des fours. « On a toujours reconnu nos compétences techniques, mais on nous a aussi fait remarquer que nos fours n’étaient pas très esthétiques » explique David Salerno. C’est pourquoi l’entreprise propose désormais une gamme de fours réimaginés et repensés pour coller aux exigences actuelles de ses clients. « L’aspect esthétique est particulièrement important pour les clients du médical, de l’horlogerie et de la micromécanique. L’ergonomie et le poste de travail ont aussi été repensés. »

David Salerno : « On a complètement automatisé le four »

La bataille de la consommation et de la connectivité

Un siècle d'existence ne signifie pas la fin des défis pour l'entreprise. « Le défi principal c’est la réduire au maximum les consommations d’énergie, explique David Salerno. C’est un sujet qui préoccupe la population mais aussi les industriels. C’est une demande de nos clients, mais aussi de la société. » Autre défi pour l’entreprise, s’adapter à l’industrie 4.0 et l’interconnectivité entre les machines. « Aujourd’hui il n’y a pas encore de standard dans ce domaine. Du coup, cela nécessite beaucoup de travail de collaboration avec les clients. » /tna


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus