Visite de presse annulée sur le site de géothermie à Haute-Sorne

Geo-Energie Jura annonce ce lundi l'annulation de la conférence de presse prévue mercredi sur ...
Visite de presse annulée sur le site de géothermie à Haute-Sorne

Geo-Energie Jura annonce ce lundi l'annulation de la conférence de presse prévue mercredi sur le site de forage par crainte que des opposants viennent troubler l'événement.

Geo-Energie Suisse annonce l'annulation de la visite de presse du site de forage de Haute-Sorne. (Photo : Georges Henz). Geo-Energie Suisse annonce l'annulation de la visite de presse du site de forage de Haute-Sorne. (Photo : Georges Henz).

La tension autour du projet de géothermie profonde à Haute-Sorne ne retombe pas. Geo-Energie Jura a annoncé lundi avoir annulé la conférence de presse prévue mercredi sur le site par crainte que certains opposants viennent perturber cet événement par des actions illégales.

« L'on ne peut pas exclure qu'il puisse y avoir des débordements, certains manifestants recherchant l'attention médiatique », a précisé Olivier Zingg, directeur de Geo-Energie Jura. « La sécurité prime avant tout », a-t-il confié à Keystone-ATS. Contactée, la police cantonale a pour sa part indiqué ne pas avoir de signaux quant à une éventuelle action.

Vendredi dernier, une centaine de personnes avaient manifesté devant le site. Un opposant avait notamment réussi à entrer dans l'enceinte fermée au public et à déployer une banderole. Des barrières avaient été violemment secouées et un tracteur avait aspergé le site avec du purin.


Plainte pénale

Olivier Zingg a confirmé qu'une plainte sera déposée pour violation de propriété et dommages matériels, notamment aux barrières. Il a répété que les incidents de vendredi étaient inacceptables tout en relevant que la sécurité avait bien fonctionné avec l'arrivée rapide de la police et la présence d'une société de sécurité.

Geo-Energie Suisse et Geo-Energie Jura avaient invité les médias à une conférence de presse suivie d'une visite de chantier mercredi. Il s'agissait de donner des informations sur les travaux de forage, sur les mesures de sécurité et sur la suite des opérations prévues pour ce projet. « On n'avait pas une urgence à communiquer », a relevé Olivier Zingg.


Projet contesté

Le premier forage du projet a débuté le 21 mai et devrait atteindre une profondeur d'environ 4000 mètres d'ici septembre. Une partie de la population et du monde politique affiche son inquiétude, voire une franche hostilité. Elle redoute que cette expérience ne comporte des risques de sismicité et n'affecte les prélèvements d'eau.

L'annulation de la conférence de presse illustre cette tension qui reste vive. Des slogans hostiles à la géothermie profonde sont placardés dans le champ jouxtant le site de forage. En septembre, un millier d'opposants avaient exprimé leur refus de la géothermie lors d'une manifestation à Delémont. Des actes de vandalisme ont aussi eu lieu. /ATS-cdf


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus