Un film en projet pour retracer l’épopée du HCA en Coupe de Suisse

Tagada Prod porte le projet de ce documentaire qui va mettre en avant le parallèle entre l’engouement ...
Un film en projet pour retracer l’épopée du HCA en Coupe de Suisse

Tagada Prod porte le projet de ce documentaire qui va mettre en avant le parallèle entre l’engouement populaire pour cette finale du 2 février 2020 et la création du canton du Jura.

Des émotions fortes vécues par les joueurs et par tout un canton le soir du 2 février 2020. (Photo : Tagada Prod). Des émotions fortes vécues par les joueurs et par tout un canton le soir du 2 février 2020. (Photo : Tagada Prod).

« Vouivre ou mourir » : c’est le titre du projet d’un film sur la victoire du HC Ajoie en Coupe de Suisse de hockey sur glace. Basile Sanglard de la boîte de production Tagada Prod porte l’idée depuis qu’il a tourné les images du 2 février 2020. Face à l’ampleur de l’événement, l’Ajoulot estime que derrière cette finale, c’est un épisode de l’histoire du canton qui s’est écrit. Il tire d’ailleurs le parallèle entre les 50 ans du Jura et les 50 ans du HCA. « Il s’est vraiment passé autre chose à raconter, ce n’était pas que du sport », selon le coproducteur qui est ému à chaque fois qu’il revoit les images de la Rauracienne chantée dans la Vaudoise Arena : « La fierté de tout un peuple qui était monté à Lausanne pour se faire entendre. » Beaucoup de personnes lui ont confié que ça leur rappelait les années de braises de la création du canton du Jura. C’est sur cet aspect identitaire que va se concentrer le documentaire : « On va utiliser le miroir du sport pour raconter l’histoire de tout un peuple. »

Basile Sanglard : « Expliquer nos racines. »

Pierre Morath en appui

Les premières réflexions datent du 3 février 2020. Depuis le projet a mûri dans les têtes de Basile Sanglard, coréalisateur et coproducteur, et de Gauthier Corbat, coscénariste et coproducteur. Les deux Ajoulots se sont approchés de Pierre Morath. Le Genevois, réalisateur de « Free to run », a accepté de participer à l’aventure en tant que coscénariste et coréalisateur. Il apporte une touche professionnelle à ce projet, qui est en phase d’écriture. La recherche de fonds a également commencé. Basile Sanglard articule un budget qui avoisine le demi-million de francs,

Un premier palier à 60'000 francs doit être franchi afin de finaliser un préprojet qui permettra de solliciter des financements auprès, par exemple, de l’Office de la culture. /ncp

De gauche à droite : Gauthier Corbat (coscénariste et coproducteur) et Pierre Morath (coscénariste et coréalisateur) à l'écriture du film sur le HC Ajoie « Vouivre ou mourir ». (Photo : Basile Sanglard). De gauche à droite : Gauthier Corbat (coscénariste et coproducteur) et Pierre Morath (coscénariste et coréalisateur) à l'écriture du film sur le HC Ajoie « Vouivre ou mourir ». (Photo : Basile Sanglard).


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus