Votations du 9 juin : prises de position des partis jurassiens

Les Suisses se rendent aux urnes pour quatre objets fédéraux. Tour d’horizon des recommandations ...
Votations du 9 juin : prises de position des partis jurassiens

Les Suisses se rendent aux urnes pour quatre objets fédéraux. Tour d’horizon des recommandations de vote des différents partis cantonaux.

Les partis politiques jurassiens ont pris position concernant les quatre objets fédéraux soumis au peuple suisse le 9 juin. (Photo : archives Georges Henz). Les partis politiques jurassiens ont pris position concernant les quatre objets fédéraux soumis au peuple suisse le 9 juin. (Photo : archives Georges Henz).

Les partis politiques jurassiens se positionnent en vue des votations du 9 juin. Le peuple suisse se prononcera sur quatre objets fédéraux, à savoir les deux initiatives sur les primes maladie, l’initiative « Pour la liberté et l’intégrité physique », ainsi que sur la modification de la loi sur I’énergie et de la loi sur l’approvisionnement en électricité.


Initiative « Maximum 10% du revenu pour les primes d’assurance-maladie »

L’initiative d’allègement des primes du Parti socialiste qui demande que les assurés ne consacrent pas plus de 10% de leur revenu disponible aux primes de caisses-maladie reçoit le soutien de l’ensemble de la gauche, à savoir le CS-POP, Les Vert-e-s et le PCSI. Les Vert’libéraux jurassiens se distancient du parti national et appellent à voter « oui ». Le PVL Jura estime que cela contribuera à améliorer le pouvoir d’achat d’une bonne partie de la population jurassienne. Le Centre, le PLR et l’UDC s’y opposent et jugent notamment que le texte ne s’attaque pas à la source du problème, soit les coûts de la santé.


Initiative « Pour des primes plus basses. Frein aux coûts dans le système de santé »

Sur la même thématique, l’initiative du Centre pour des primes plus basses, qui entend mettre un frein aux coûts dans le système de santé, n’est appuyée que par le PCSI. Les craintes d’une réduction des prestations et l’apparition d’une médecine à deux vitesses sont, notamment, évoquées par les autres formations politiques jurassiennes.

Loi fédérale relative à un approvisionnement en électricité sûr reposant sur des énergies renouvelables

La modification de la loi sur l’énergie et de la loi sur l’approvisionnement en électricité fait l’unanimité dans le camp du « oui », y compris chez l’UDC Jura qui ne suit donc pas le parti national. Le projet pose les bases d’une augmentation rapide de la production d’électricité à partir de sources renouvelables pour renforcer l’indépendance de la Suisse. Il est aussi soutenu par le Gouvernement jurassien qui l’estime nécessaire pour réaliser la transition énergétique et climatique. De son côté, l’organisation Paysage Libre BEJUNE s’oppose à cette nouvelle législation. Elle craint que la production d’électricité prime sur les autres intérêts, notamment la protection de l’environnement, et que des installations s’implantent dans des zones actuellement protégées.


Initiative « Pour la liberté et l’intégrité physique »

Quant à l’initiative « Pour la liberté et l’intégrité physique », tous les partis s’y opposent, à l’exception de l’UDC. Le texte veut notamment empêcher toute obligation de se faire vacciner. Les agrariens se disent sensibles au fait que lors de la crise du Covid-19, les autorités sont peut-être allées trop loin dans la restriction des libertés individuelles. Les autres soulignent que la liberté vaccinale est déjà garantie par la Constitution et que le texte considéré comme trop large pourrait créer d’autres problèmes. /emu


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus