Le projet de Vallée des dinosaures avance

Depuis 2018, plusieurs acteurs mettent sur pied cet itinéraire cyclable entre Porrentruy et ...
Le projet de Vallée des dinosaures avance

Depuis 2018, plusieurs acteurs mettent sur pied cet itinéraire cyclable entre Porrentruy et Réclère. Si le projet va de l’avant, quelques écueils subsistent alors que ses contours seront présentés ce mercredi aux citoyens.

Jean-Noël Maillard, président de l'association « Vallée des dinosaures » était l'invité de « La Matinale ». Jean-Noël Maillard, président de l'association « Vallée des dinosaures » était l'invité de « La Matinale ».

La Vallée des dinosaures pose ses empreintes petit à petit. Le projet touristique va être présenté aux habitants de Porrentruy, Courtedoux, Haute-Ajoie et Grandfontaine ce mercredi soir à 20h à la halle de gymnastique de Courtedoux. Initié en 2018, il vise à mettre en réseau différents centres d’intérêt, à savoir le Musée Jurassica et le jardin botanique à Porrentruy, les traces de dinosaures à Courtedoux, le sentier didactique à Rocourt et le Préhisto parc à Réclère. Les porteurs du projet travaillent actuellement sur le plan spécial qui l’accompagne et espèrent ouvrir l’itinéraire cyclable en été 2026. Plusieurs écueils subsistent toutefois, à commencer par la cohabitation entre les deux-roues et le trafic agricole sur plusieurs chemins. « C’est un travail de longue haleine », souligne Jean-Noël Maillard, président de l’association « Vallée des dinosaures ». Reste que le projet est sur de bons rails, puisqu’il a suscité l’enthousiasme de plusieurs acteurs culturels et que ses initiateurs travaillent actuellement à l’élaboration d’un plan spécial régional. L’offre pourrait être en service à partir de l’été 2026.

La population appelée à participer

Le projet sera donc présenté ce mercredi soir aux citoyens des communes traversées par l’itinéraire cyclable. L’objectif, c’est de « susciter l’intérêt des particuliers » pour que ces derniers mettent en place des offres à relier avec la Vallée des dinosaures, selon Jean-Noël Maillard, qui cite l’exemple d’hébergements insolites. /mle


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus