Chiffres rouges mais exercice comptable maîtrisé à Haute-Sorne

Les comptes 2023 de Haute-Sorne affichent un déficit de 610'000 francs après prélèvement de ...
Chiffres rouges mais exercice comptable maîtrisé à Haute-Sorne

Les comptes 2023 de Haute-Sorne affichent un déficit de 610'000 francs après prélèvement de 350'000 francs dans la réserve, chiffres expliqués notamment par un retard de traitement dans les taxations des personnes morales

Les comptes de Haute-Sorne affichent un déficit conséquent, expliqué par un retard de taxation des personnes morales. Les comptes de Haute-Sorne affichent un déficit conséquent, expliqué par un retard de taxation des personnes morales.

La commune de Haute-Sorne présentera sur le papier des comptes rouge vif devant le Conseil Général lundi prochain... mais ils restent nettement meilleurs que prévu. Le déficit sur l'année 2023 s'élève à 610'295 francs après avoir puisé 350'000 francs dans la réserve de politique budgétaire. Le résultat opérationnel, -960'195 francs, frise donc le million de déficit, mais s’avère plus rassurant que les 2 millions de francs de perte prévus au budget. « La bonne nouvelle, c’est que le traitement des taxations des personnes morales a eu un léger retard et ne sont entrées en force que début 2024. Ces rentrées ne peuvent donc pas figurer dans les comptes 2023 », explique Pascal Crétin, conseiller communal en charge des finances.

Pascal Crétin : « 2023 a été un bon exercice malgré la fausse bonne note du niveau fiscal »

La conjoncture économique a d’ailleurs été bonne l’année passée pour les entreprises. D’ailleurs, ces variations d’impôts des années antérieures affichent un négatif de 960'000 francs, « avec cela les comptes auraient été équilibrés », nuance-t-on au sein de l’exécutif. « Nous sommes donc satisfaits de l’exercice écoulé, mais pas non plus béats », résume le maire Eric Dobler. Les rentrées fiscales pour les personnes physiques, elles, ont été meilleures que prévue (+793'000 francs) tout comme les impôts des frontaliers (+674'000 francs). 


Un degré d'autofinancement qui reste problématique

Les investissements (3,3 M) n’ont pas été freinés par la perspective de comptes négatifs, mais il faudra recourir à l’emprunt pour les financer. Le degré d’autofinancement n’est « que » de 43,28% après deux années autour des 60%, alors qu’il est considéré comme problématique en dessous de 70%. « C’est un problème qu’il faudra traiter avec la plus grande attention », concède Pascal Crétin. « On doit faire attention à maitriser ces chiffres. On a de bonnes opportunités qui se présentent maintenant avec le développement de la ZAM à Glovelier. Nos investissements eu égard à notre cash-flow (capacité d’autofinancement) sont encore supportables. Je suis plutôt confiant pour Haute-Sorne », avance le grand argentier. L’objectif d’avenir étant de parvenir à l’équilibre « sans hausse des impôts ». /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus