600 viols présumés: proche épilogue

Aucun détail n’a été négligé mercredi devant le Tribunal de Moutier. Le procès d’un homme accusé ...
600 viols présumés: proche épilogue

Tribunal de Moutier Le verdict sera rendu jeudi dans cette affaires de mœurs

Aucun détail n’a été négligé mercredi devant le Tribunal de Moutier. Le procès d’un homme accusé notamment de viols a vécu son deuxième jour avec le réquisitoire et les plaidoiries. Sous la houlette du président Jean Mario Gfeller, les différentes parties ont longuement argumenté les cas renvoyés. Le prévenu, âgé de 43 ans et originaire du Maghreb, aurait violé 600 fois la mère de sa conjointe et grand-maman de sa fille entre 2005 et 2009. Les faits se seraient déroulés à l’étranger et en Suisse.

La peur du «qu’en dira-t-on»

Le procureur Pascal Fischer a dressé durant deux heures et demie le portrait d’un prévenu violent, manipulateur et usant volontiers du chantage pour obtenir les faveurs sexuelles de la vicitme présumée. Il a requis une peine de cinq ans de prison. L’avocate de la plaignante, Christine Gossin, a davantage axé sa plaidoirie sur l’émotionnel. Elle a évoqué la souffrance de sa cliente, la pression que cette femme – domiciliée dans la région – aurait vécue au quotidien, la honte que ces viols présumés soient révélés à ses proches et rendus publics dans le village où elle habite et tient un commerce.

Le procureur cible de critiques

«La plaignante n’est pas une affabulatrice», a indiqué pour sa part l’avocat du prévenu. La stratégie de la défense s’est concentrée sur le procureur Pascal Fischer, qui avait également instruit le dossier. Grégoire Aubry a parlé d’une «partialité crasse» dirigée contre son client, qui nie les viols. Il a soutenu qu’un important doute entoure certains faits et que ces incertitudes doivent profiter au prévenu. Pour Grégoire Aubry, les relations sexuelles entre les deux protagonistes étaient consenties. L’adultère aurait dégénéré en «guerre» en raison de la honte qui «consumait» les deux amants.

Le verdict est attendu pour jeudi après-midi. /fra


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus