L'école de commerce jurassienne se réforme

Ecole

La nouvelle loi fédérale est entrée en vigueur. Le gouvernement jurassien, représenté par Elisabeth Baume-Schneider, et la direction de l’école de commerce jurassienne l’ont présenté lundi matin aux médias. Les écoles de commerces étaient placées sous le giron fédéral et cantonal à la fois. Depuis la rentrée, c’est l’Office fédéral de formation professionnelle et de la technologie qui prend en charge le programme de formation des écoles de commerce.

 

Privilégier la voie de la maturité professionnelle commerciale

Dans le canton du Jura, les changements sont surtout structurels, les élèves remarqueront deux différences.

La première, c’est le choix, à l'issue de la première année, de la voie CFC ou de la maturité professionnelle commerciale. Auparavant, les étudiants pouvaient choisir leur voie au bout de trois ans. Depuis la rentrée, un tronc commun est mis en place la première année. Ensuite, l’étudiant peut choisir la formation CFC en trois ans, ou alors, la voie de la maturité professionnelle commerciale (MPC) en quatre ans. Les autorités cantonales et la direction espèrent convaincre 75 % des élèves de choisir la voie de la maturité.

 

Une organisation qui demandera plus de mobilité... et d’ouverture d’esprit

La seconde différence perceptible pour les élèves sera la mobilité. L’école de commerce se trouve sur deux sites, à Delémont et Porrentruy. Et pas question pour le Gouvernement jurassien ni pour la direction de l’école de proposer les mêmes filières sur les deux sites. Delémont aura ses cours spécifiques, tout comme Porrentruy. Une organisation qui forcera sans doute des élèves à se déplacer. Une difficulté potentielle, selon Eric Joray, directeur de la division commerciale du CEJEF, et la ministre jurassienne de la Formation, Elisabeth Baume-Schneider. Ils espèrent que les jeunes choisiront le site en fonction de leur formation, et non des copains ou de la situation géographique. Selon les autorités et la direction, les jeunes devront être mobiles : c’est souvent un passage obligé dans la vie active, surtout dans le Jura.

Malgré la nouvelle loi fédérale, le canton du Jura garde tout de même ses spécificités et notamment celle de la voie dite « longue », qui mène à la maturité gymnasiale. Notez encore que les coûts d’écolage n'augmenteront pas. /mko


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus