Une psychologue au chevet de l'étang de la Gruère

Etang de la Gruère

Les visiteurs de l’étang de la Gruère sont scrutés par une psychologue depuis mi-juin. Mathilde Gely est étudiante à l’Université de Strasbourg. Elle a décidé de venir faire un stage au Centre Nature des Cerlatez pour étudier le comportement de ceux qui fréquentent l’Etang de la Gruère. Le but de son étude n’est pas de juger ou de sanctionner mais plutôt de comprendre pour pouvoir mieux protéger le site.

 

Un comportement inexpliqué

Durant ses observations, la chercheuse a remarqué un comportement plutôt étonnant, qu’elle a de la peine à expliquer. Elle a découvert de nombreux sacs plastiques pour les crottes de chien déposés au pied des arbres ou au bord des sentiers. Elle ne comprend pas pourquoi les gens ne vont pas au bout de la démarche en mettant ces cornets dans les poubelles.

 

Un rapport final pour des aménagements concrets

Après plusieurs semaines d’observations sur le terrain, Mathilde Gely est maintenant en train de rédiger un rapport où elle tente d’esquisser quelques conclusions. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, selon la chercheuse, les touristes sont plus respectueux du site que les personnes de la région.

Le rapport de Mathilde Gely sera mis à disposition du groupe de travail qui réfléchit actuellement au projet d’aménagement de l’étang de la Gruère. A noter que la psychologue cherche encore des témoignages pour étoffer son travail. Si vous êtes intéressé à participer, vous pouvez la contacter par le biais du Centre Nature des Cerlatez. /sbo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus