Non bernois à une police interjurassienne

Le gouvernement bernois ne veut pas entendre parler d’une police intercantonale de l’Arc jurassien ...
Non bernois à une police interjurassienne

Police cantonale bernoise Deux agents de dos

Le gouvernement bernois ne veut pas entendre parler d’une police intercantonale de l’Arc jurassien. Dans sa réponse à une motion de Patrick Gsteiger, le Conseil-exécutif refuse que le canton de Berne soit intégré à la réflexion actuellement menée entre les cantons du Jura et de Neuchâtel. Selon lui, les agents francophones de la police cantonale bernoise ne rencontrent aucune difficulté de langue dans l’exercice de leur fonction, contrairement à ce qu’avance le député évangélique de Perrefite dans son intervention.

Conséquence sur le bilinguisme à Bienne

Pour le gouvernement bernois, l’intégration des agents francophones à une police interjurassienne aurait en outre des conséquences importantes pour la Ville de Bienne où des prestations bilingues sont nécessaires. Le Conseil-exécutif propose donc au Grand Conseil de rejeter la motion. /mri


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus