Encore de l’avenir pour les ramoneurs

Les ramoneurs se font rares. Le développement de nouveaux types de chauffage a fortement réduit les travaux de ramonage et conduit à la diversification des activités de la profession. Selon l’Association Suisse des Maîtres Ramoneurs, le métier serait même menacé. Le nombre d’apprentis a diminué en Suisse de moitié en dix ans. Dans le Jura, il reste stable, mais faible.

Ce constat est loin de décourager Gilles Braichet, maître ramoneur à Porrentruy, et son fils Gilles Braîchet junior, apprenti. Ils relèvent que les pompes à chaleur sont souvent accompagnées de fourneaux. Le métier a dû évoluer aussi : il est devenu moins physique et salissant, mais plus technique. Père et fils estiment aussi que dans une région comme la nôtre, le « pétrole vert », c’est-à-dire le bois, est une énergie d’avenir, notamment par ses produits dérivés tels que pellets. Les ramoneurs ont donc encore de beaux jours devant eux. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus