L’observatoire de Vicques élargit son horizon

L’observatoire de Vicques s’offre le ciel du Maroc. La société d’astronomie du Jura a lancé ...
L’observatoire de Vicques élargit son horizon

Projet MOSS Projet MOSS

L’observatoire de Vicques s’offre le ciel du Maroc. La société d’astronomie du Jura a lancé le projet MOSS (Morocco Oukaimeden Sky Survey) il y a un an. Avec ses partenaires, l’astronome amateur française Claudine Rinner, et l’université Cadi Ayyam de Marrakech, il a été décidé d’installer un télescope de 50 cm sur les hauteurs d’Oukaimeden, dans le Haut-Atlas marocain.

Le début de l’aventure

A l’origine, Claudine Rinner avait fait connaître son envie de déplacer son télescope jusque-là installé dans le sud de la France. Michel Ory, le président de la société, avait à plusieurs reprises visité le site marocain et l’université de Marrakech avait déjà installé un observatoire à cet endroit en 2007. Qui plus est, Oukaimeden se situe à 2750 mètres et offre un ciel dégagé vers le désert au sud. L’emplacement était tout trouvé.

Un accord a été trouvé qui prévoit l’apport de chaque partenaire et son temps d’observation. Le support technique sur place et la maintenance sera assurée par l’université marocaine, le télescope est fourni par Claudine Rinner et la coupole par la Société jurassienne d’astronomie. Michel Ory souligne toutefois que les 20'000 francs engagés par la société proviennent de généreux donateurs, mais que pas 1 franc n’est jurassien.

Des débuts prometteurs

L’engin peut être piloté de n’importe où par ordinateur. Ce pilotage à distance est d’ailleurs rendu possible grâce à l’expérience acquise durant 5 ans par Claudine Rinner. Le télescope est entré en fonction il y a un peu moins de deux mois. Les premières observations sont prometteuses, selon Michel Ory. Un astéroïde qui croise l’orbite de la terre et une comète périodique ont déjà été découverts. C’est presque autant qu’en dix ans à Vicques. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes