Fusion aux Franches-Montagnes : divergences autour des conséquences pour le tourisme

Fusion et tourisme, est-ce un mariage heureux ? C’est la question que la rédaction s’est ...
Fusion aux Franches-Montagnes : divergences autour des conséquences pour le tourisme

Les Taignons voteront le 25 mars sur le projet de commune unique

Fusion et tourisme, est-ce un mariage heureux ? C’est la question que la rédaction s’est posée à 10 jours de la votation sur le projet de commune unique aux Franches-Montagnes.

Pour Guillaume Lachat, le directeur de Juratourisme, un regroupement des communes taignonnes donnerait plus de visibilité aux Franches-Montagnes. Un élément important quand on veut faire venir les touristes. Selon lui, les vacanciers ne verraient pas de différences mais les prestataires pourraient s’organiser plus facilement et donc être plus rapide et percutant. Avec une commune de 10 000 habitants poursuit Guillaume Lachat, une commission qui s’occupe spécialement du tourisme pourrait être créé comme c’est le cas à Porrentruy.

L’argument d’une meilleure stratégie en matière de tourisme a souvent été évoqué par les partisans de la fusion. Mais, de leur côté, les prestataires de services touristiques sont plus sceptiques en ce qui concerne les retombés en cas d’acceptation de la fusion. Selon ceux que nous avons contactés, commune unique ou pas, il n’y aura pas de grand changements. Un avis partagé par le directeur du Centre de Loisirs des Franches-Montagnes, André Willemin et par le responsable du camping du Noirmont. Même si tous deux reconnaissent qu’une stratégie globale pourrait être mise sur pied. Les Francs-Montagnards voteront le 25 mars sur le projet de commune unique dans le district. /sbo


Actualisé le