Des «sages» à la rescousse

Une administration extraordinaire gérera les affaires courantes à Beurnevésin jusqu’à la mi-septembre ...
Des «sages» à la rescousse

Le maire sera épaulé par Jean-Louis Sangsue, ancien chef du Service des communes, et Martin Gigon, ancien chef du Contrôle des finances. Le maire sera épaulé par Jean-Louis Sangsue, ancien chef du Service des communes, et Martin Gigon, ancien chef du Contrôle des finances.

Une administration extraordinaire gérera les affaires courantes à Beurnevésin jusqu’à la mi-septembre. Ainsi en a décidé le Gouvernement jurassien mardi. L’exécutif a pris des mesures d’urgence suite à la démission en bloc de quatre conseillers, le 22 mai dernier. Le maire reste en place mais sera épaulé par deux administrateurs. Il s’agit de Jean-Louis Sangsue, ancien chef du Service des communes, et Martin Gigon, ancien chef du Contrôle des finances.

Les jeunes retraités et le maire ne pourront prendre que des décisions administratives. Le spectre d’un blocage semble écarté: le triumvirat aura la possibilité de conduire des dossiers, sans toutefois prendre des options politiques. Raphaël Schneider, actuel chef du Service des communes, précise que la mesure ne constitue pas une mise sous tutelle de Beurnevésin mais prendra la forme d’un accompagnement.

L’administration extraordinaire entre en vigueur mercredi et prendra fin le 12 septembre. Elle restera en place jusqu’à l’arrivée de nouveaux conseillers, qui seront élus lors d’une élection complémentaire le 26 août. /fra


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus