Un vent jeune et nouveau pour que le PLRJ (re)devienne « sexy »

Il change de visage, garde sa ligne et part à la reconquête. Le Parti libéral-radical jurassien ...
Un vent jeune et nouveau pour que le PLRJ (re)devienne « sexy »

PLRJ, de gauche à droite: Yann Rufer, Tatiana Etique, Gabriel Schenk PLRJ, de gauche à droite: Yann Rufer, Tatiana Etique, Gabriel Schenk

Il change de visage, garde sa ligne et part à la reconquête. Le Parti libéral-radical jurassien (PLRJ) a tenu une assemblée générale importante pour son avenir vendredi soir à Courgenay, en présence d’environ quatre-vingts membres.

A la peine lors des dernières campagnes électorales, le PLRJ veut redorer son blason. Il avait tenu un séminaire en février duquel s’était créé un groupe de travail, qui a présenté vendredi les fruits de son travail printanier.

Un trio pour présider le parti

Le groupe de réflexion, présidé par Jacques Gerber et désormais dissous, a proposé un nouvel organigramme au parti. Il se compose d’un bureau de quatre membres renforcé par six autres personnes pour former le comité directeur. "Pour répondre aux défis futurs du parti, nous avons osé l’innovation" a déclaré Jacques Gerber. Ainsi, le PLRJ sera dirigé par trois co-présidents aux rôles bien précis : Gabriel Schenk (relations avec les députés et le PLR suisse), Tatiana Etique (gestion interne, présidente du comité directeur) et Yann Rufer (communication) élus à l’unanimité. La moyenne d’âge du comité directeur est inférieure à 40 ans.

 Mettre l’humain au centre

Avant ces élections, Jacques Gerber avait pris la peine de détailler toutes les conclusions du groupe de réflexion, avec une aisance rhétorique convaincante, dans une salle où le moindre chuchotement faisait l’effet d’un cri !

Le PLRJ va continuer de défendre le libéralisme économique, la formation, les conditions de travail des Jurassiens. Il souhaite mettre l’accent sur le développement durable et les spécificités jurassiennes. "Il est contre-productif de soutenir les parachutes dorés" a déclaré Jacques Gerber. Une vision qui tranche avec d’autres sections du PLR au niveau suisse, et qui s’explique par la volonté du PLRJ de "mettre l’humain au cœur des réflexions."

Apprendre à communiquer

S’il a pris plusieurs baffes lors des dernières élections, le PLRJ reconnaît avoir fauté dans la communication, tant à l’interne qu’à l’externe. "Nous devons augmenter notre présence et notre réactivité dans les médias, sur la toile et dans les sections, a insisté Jacques Gerber qui a osé demander à ses troupes "d’adapter notre discours, en étant, pourquoi pas, sexy".

Premier test pour le « nouveau PLRJ », les élections communales de cet automne. Mais c’est surtout en 2015 que l’on saura si le vent nouveau a soufflé dans le bon sens, lorsqu’il s’agira de conserver le siège de ministre et de récupérer ceux perdus au Parlement. /clo

Le comité directeur du PLRJ

Bureau : Tatiana Etique (co-présidente, Delémont), Yann Rufer (co-président, Rossemaison), Gabriel Schenk (co-président, Porrentruy), Romain Seuret (trésorier, Delémont).

Membres : Grégory Chapuis (Grandfontaine), Serge Caillet (député suppléant, Alle), Yann Barth (Courroux), Fabio Pagani (Le Noirmont), Coralie Sironi Saucy (Porrentruy), Ernest Gerber (maire de Cornol). 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus