Climat tendu chez Greatbatch

Stupeur et déception. Les quelques employés du site d’Orvin de Greatbatch qui ont accepté de ...
Climat tendu chez Greatbatch

Unia Transjurane entend mobiliser les employés de Greatbatch Unia Transjurane entend mobiliser les employés de Greatbatch

Climat tendu chez Greatbatch. Les employés du site d’Orvin de l’entreprise qui ont accepté de nous répondre mardi matin ne décolèrent pas depuis que l’entreprise a annoncé que 180 emplois étaient menacés à Orvin et Corgémont. Certains accusent même la direction « d’incompétence ou d’avoir voulu faire tomber l’entreprise ». Les employés auraient par ailleurs reçu l’ordre de ne pas s’exprimer publiquement sur le sujet, ce que l’entreprise dément.

 

Réaction du canton

Le canton de Berne entend suivre le dossier de près. Mais pour le directeur de l’économie publique du canton de Berne, difficile de négocier avec une entreprise dont le siège est aux Etats-Unis. Andreas Rickenbacher a donc peu d’espoir de voir les négociations aboutir. Il n’a en revanche pas souhaité s’exprimer sur la question d’éventuels avantages fiscaux perçus par l’entreprise. Il a toutefois laissé entendre que si une firme ne respecte pas ses engagements en la matière, elle doit rembourser les impôts dû.

 

Unia s'invite à la table des discussions

Unia transjurane s’est rendu mardi matin à Orvin pour mobiliser les employés. Une action similaire aura lieu sur le site de Corgémont mercredi matin. Le syndicat convoque une assemblée du personnel mercredi à 16h30 à la salle de spectacle de Corgémont. L’objectif est de faire élire une représentation des employés en vue des négociations avec la direction.

De son côté, la mairesse d’Orvin a exprimé sa colère au lendemain de l’annonce de Greatbatch. Arlette Delémont dénonce un manque de cohérence et de transparence de la part de la direction du groupe américain. Selon elle, tant les deux communes d’Orvin et de Corgémont que la Promotion économique bernoise se sont fait manipuler par Greatbatch. Arlette Delémont a tenu à exprimer toute sa sympathie envers les employés qui pourraient se retrouver sur le carreau fin 2013. Pour l’heure, aucune action particulière n’est prévue par la Municipalité. /ves + mri


Actualisé le

 

Actualités suivantes