Soutenir les agriculteurs du Burkina Faso

Assurer une meilleure diffusion de l’information pour les petits agriculteurs du Burkina Faso ...
Soutenir les agriculteurs du Burkina Faso

Jonas Crevoisier avec les volontaires de l'ONG E-changer Jonas Crevoisier avec les volontaires de l'ONG E-changer

Assurer une meilleure diffusion de l’information pour les petits agriculteurs du Burkina Faso. C’est le travail auquel s’attèle depuis une année le Jurassien Jonas Crevoisier. Ingénieur en informatique, le résidant de Lajoux travaille, via une ONG suisse nommée « E-CHANGER », pour un bureau d’étude burkinabé nommé « Corade ». Sa mission consiste à développer une plate-forme de conseil à distance à l’aide des technologies de l'information et de la communication. La mise en place de cette plateforme doit permettre l’échange d’informations, le stockage de données et l’accès à des conseils personnalisés pour les exploitations agricoles familiales.

L’informatique, un luxe

Selon Jonas Crevoisier, « la proportion de la population qui a accès aux outils informatiques se situe environ à 3%. Cette proportion est plus élevée en milieu urbain qu’en campagne. Se connecter une heure dans un cybercafé coûte environ 60 centimes suisses. Se connecter à domicile coûte en revanche 30 à 40 francs par mois, ce qui représente la moitié du salaire minimal au Burkina Faso. Les ordinateurs, quant à eux, coûtent le même prix qu’en Suisse, ce n’est donc pas quelque chose d’accessible à tous. » Jonas Crevoisier estime que l’informatique est une des priorités pour le développement de continent africain. « L’informatique peut donner accès à beaucoup de choses à moindre coût, mais cela engendre la nécessité de développer d’autres infrastructures, comme l’accès à l’électricité et à Internet ». /jpp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus